Les mille et un messages de l’Eau

Message from the waterQuelle évidence que Masaru Emoto, auteur du livre Messages from Water and the Universe, soit né sous un signe d’eau, en juillet 1943, au Japon !

Lui qui consacre sa vie à expliquer de par le monde, que nous avons tellement à découvrir sur cet élément fondamental qui recouvre la majeure partie de notre planète, qui constitue au moins 57% de notre corps, et sans lequel nous ne survivons que quelques jours (contre quelques mois pour la nourriture).

Masaru Emoto, après avoir suivi des études en relations internationales à l’Université de Yokohama, a été diplômé en médecine alternative, par l’Open International University for Alternative Medicine en Inde. Il a acquis une renommée mondiale, suite à ses expérimentations sur l’eau, et est l’auteur de trois bestsellers sur ce thème, apparemment inépuisable. Il a créé et dirige l’institut de recherches I.H.M. General Institute.

Ainsi, est-il possible que l’eau soit plus que deux atomes d’hydrogène pour un atome d’oxygène ?

Les débuts d’une  découverte fascinante

Masaru Emoto a eu l’idée, en 1994, de geler de l’eau, de sources diverses, afin d’observer ensuite au microscope les différentes formes que les cristaux pouvaient prendre. Rien de probant n’est apparu pendant les deux premiers mois de recherches, jusqu’à ce que lui et son équipe réalisent leurs premiers clichés de cristaux aux formes extraordinaires. Mais cela posait une première question : pourquoi les cristaux formés par de l’eau de source, souterraine ou provenant d’échantillons récoltés en amont des rivières prenaient des formes toutes plus somptueuses les unes que les autres, alors que l’eau du robinet, l’eau de pluie où celle récoltée en aval des rivières produisaient des cristaux informes et hideux. Partant de là, Masaru Emoto s’est demandé si certains facteurs n’influençaient pas l’eau au point de la modifier, et il s’est évertué à déterminer quels étaient ces facteurs, et dans quelle mesure ils affectaient l’eau en mieux ou en pire.

C’est ainsi qu’il est en mesure aujourd’hui de montrer, grâce à ses nombreux clichés et après des années de recherches, que l’eau possède une mémoire et que celle-ci s’imprègne des conditions qui l’environnent et l’influencent de façon extrêmement importante. Il a aussi soumit de l’eau à certaines pensées, certains morceaux de musique, harmonieux ou non, afin de photographier les cristaux avant ces influences et après, et il a répété cela un nombre de fois suffisant pour acquérir certaines convictions qu’il nous fait partager dans son livre.

C’est comme si l’eau, après s’être imprégnée des vibrations alentours, les conservait “en mémoire” et qu’il soit possible, grâce au microscope, de “lire” les résultats de ces influences.

Le résultat de ces influences

Le résultat est tout à fait surprenant. Même s’il s’agit au départ d’une eau du robinet dont les cristaux n’ont aucune forme définie, que l’on pourrait décrire comme un chaos, une fois soumise à la Symphonie Pastorale de Beethoven ou au Lac des Cygnes de Tchaïkowski, se forment de somptueux cristaux dont la beauté vous laisse sans voix. Des dizaines de milliers de photos plus tard, Masaru Emoto est totalement inspiré par ses découvertes et n’a de cesse de parcourir le monde pour partager le fruit de ses recherches avec ceux qui viennent à sa rencontre, qu’il s’agisse de scientifiques ayant essayé de prouver la même chose et ayant essuyé la foudre de leurs collègues, ou de simple particuliers, venus s’informer sur l’eau, c’est-à-dire, en fin de compte, sur eux-mêmes.

De l’eau vers l’homme

A partir de ses constatations, Masaru Emoto met l’accent sur l’importance de notre état d’esprit pour notre santé, notre bien-être, notre entourage. On ne voit plus notre monde de la même façon, si l’on considère à la fois, l’influence que nous avons sur ce qui nous entoure, mais également, l’influence qu’ont, en retour, les êtres et les choses sur nous. De là à faire attention à la qualité de nos pensées, il n’y a qu’un pas, que l’auteur franchit bien volontiers dans son livre plein d’espoir, qui nous ouvre des perspectives nouvelles.  Mais cela nous amène à nous poser une dernière question : y aurait-il autre chose alors, que ce que nous pouvons voir ? Il n’y a plus un seul numéro de la très sérieuse revue Scientific American Mind qui ne nous relate les effets du stress sur notre santé, et pourtant ce stress, autrement dit, les effets de ces pensées néfastes, restent encore à prouver pour une majorité d’entre nous !

Print Friendly