« Birds sing a pretty song » prend son envol au Festival Chutzpah !

Photo du Festival Chutzpah!

Tirant son origine de l’hébreu, le mot « Chutzpah » – signifiant « audace » – colle bien au titre de l’événement où des artistes reconnus mondialement offriront du 16 février au 13 mars des prestations multidisciplinaires et éclectiques. Présentant chaque année plus de 100 artistes primés, le Festival Chutzpah ! fait vivre des expériences inoubliables et uniques visant à satisfaire un large public. Les danseurs Rebecca Margolick et Chuck Wilt font partie des invités de marque et y présenteront la pièce chorégraphiée Birds sing a pretty song. Fusionnant la danse, la musique et les médias interactifs, cette performance exaltante poussera l’audace à un autre niveau.

La chorégraphie met en scène les deux danseurs, emprisonnés dans un monde futuriste où la nature hypersociale a atteint un point critique. Dans cette réalité non utopique, les limites entre le virtuel et la réalité sont obscurcies. Trois musiciens live manipulent et influencent le monde qui entoure les danseurs. « Le public sera englouti dans un monde de surveillance et de confinement, corrompu par le narcissisme », explique Rebecca Margolick, danseuse, chorégraphe et co-directrice de la pièce. Aussi, les spectateurs assisteront à une tentative de relation, aux résurgences fugaces de la mémoire et à un combat pour la connexion entre humains.

Avec la contribution de l’artiste médiatisé Maxx Berkowitz en tant que co-directeur, le percussionniste Bruno Esrubilsky, l’artiste média Dimitry Prushak et l’écrivain Ruby Namdar, Birds sing a pretty song est une exploration unique de la façon dont l’intimité et la solitude sont véhiculées à travers les espaces physiques et numériques et de la manière dont ces deux états peuvent affecter le sens de la réalité et de la beauté. La pièce aborde ces questions par le biais de la danse contemporaine, le cinéma et la musique live, tous liés par la manipulation audio dans une intégration parfaite.

Le laboratoire de la culture juive

LABA, le laboratoire pour la culture juive, réunit chaque année à New York un groupe de dix créateurs culturels (musique, danse, théâtre et littérature) pour explorer les textes juifs classiques dans un monde non religieux, le tout animé par l’écrivain Ruby Namdar. Utilisant la riche tradition littéraire et intellectuelle du judaïsme, les bourses de LABA offrent une occasion pour les histoires et les idées existantes de devenir le tremplin de la nouvelle pensée et de l’art contemporain. Récipiendaire de l’une de ces bourses, Birds sing a pretty song, créée au cours d’une année au Théâtre de la Saint-Jean à New York avec LABA, fêtera sa première mondiale en plein air au 14th Street Y Theatre à Manhattan et se rendra ensuite directement à Vancouver pour sa première canadienne à Chutzpah ! PLUS.

Le petit PLUS

Cette année s’ajoute au festival le volet Chutzpah ! PLUS, auquel sera conviée une série de conférenciers, d’artistes, de danseurs et de comédiens en plus d’offrir des événements littéraires, des ateliers pour les jeunes et la présentation d’une série de films coproduits avec le Vancouver Jewish Film Festival.

« J’espère que le public ressentira le même sentiment de crainte que j’ai éprouvé lorsque j’ai vu la première incarnation de cette pièce à l’événement LABA-live à New York l’année dernière. Je sentais que la chorégraphie et la danse touchaient quelque chose qui était à la fois ancien et contemporain, cru, mais contrôlé et délibéré, une véritable réussite artistique », confie l’écrivain Ruby Namdar au sujet de Birds sing a pretty song. Quant à elle, Rebecca Margolick espère que le public se sentira concerné et affecté. Elle souhaite que les spectateurs s’engagent avec la pièce. Elle affirme que peu importe la réaction, l’important c’est que les membres du public partent avec un sentiment qui résonne au fond d’eux-mêmes.

La participation à ce festival est un honneur pour toute l’équipe. « Pour moi, c’est la culture juive à son meilleur ! », lance Ruby Namdar. « C’est incroyable que le festival soutienne les artistes en leur donnant une plate-forme pour partager leur travail (…) Maxx Berkowitz et moi sommes extrêmement reconnaissants de faire partie de ce festival exceptionnel », ajoute Rebecca Margolick. « Je suis très heureux de participer au festival Chutzpah ! PLUS, car il crée une expérience artistique et culturelle juive fraîche et dynamique qui permet à un groupe très diversifié d’artistes et à un large public de se nourrir de la passion de chacun, de leur énergie créative », conclut Ruby Namdar.

Pour vous procurer des billets, visitez le site https://www.chutzpahfestival.com.

Leave a Reply