« Eïdeh noroozetan mobarak » : Joyeux « Norouz » !

Photo par 604now.com

Même si le Grand Vancouver a revêtu son manteau blanc cet hiver, l’excitation d’un printemps imminent anime ses habitants. Cette saison, synonyme de renaissance, fera prochainement éclore les bourgeons timides des cerisiers. Parallèlement à l’arrivée de la chaleur du printemps, la communauté perse de Vancouver célébrera le 21 mars le Nouvel An perse (Norouz) au parc Ambleside situé à West Vancouver.

À l’occasion de cette fête traditionnelle iranienne, le premier jour du printemps souligne l’arrivée du Nouvel An selon le calendrier perse. La danse, la musique et l’abondante nourriture animeront Norouz tout au long des célébrations. Les festivités, qui durent treize jours, sont traditionnellement marquées par des courtes visites de la famille, amis et voisins. Durant ces visites, des pâtisseries, des biscuits, des fruits et des noix sont servis aux invités avec un thé ou un sirop sucré.

Les croyances perses avancent que la façon dont vous agissez lors de Norouz aura un impact sur le déroulement de l’année à venir. Alors si vous êtes chaleureux et gentils avec votre entourage, l’année sera bonne. La tradition nationale suggère aussi l’achat de vêtements neufs, ainsi qu’un nettoyage complet de la maison avant les célébrations, afin d’y chasser les germes et les impuretés accumulés au cours de l’année qui se termine, signifiant que l’année à venir sera de bon augure. L’expression « ménage du printemps » prend alors tout son sens !

Un traditionnel poisson de Norouz. | Photo par crystalinks.com/nowruz

Chaharshanbe Suri : la fête du feu

Le dernier mardi précédant Norouz, qui signifie nouveau jour, une fête du feu sera aussi célébrée à West Vancouver le 14 mars. À l’occasion de ce rituel, des feux de joie sont allumés pour symboliser l’espérance d’un éclaircissement et d’un bonheur radieux pour l’année qui commence. Durant cette fête, les peuples iraniens sautent par-dessus les morceaux de bois enflammés en prononçant des prières qui leur permettent de chasser leurs faiblesses et de s’imprégner symboliquement de la force du feu.

Les Haft Sîn : les sept « S »

L’une des traditions principales de Norouz est la préparation et la mise en place des Haft Sîn, qui consiste à placer sur une table joliment décorée sept objets dont le nom commence par le son « s » en alphabet persan. Ces sept objets spécifiques correspondent aux sept créations et aux sept immortels les protégeant. Parmi ces objets peuvent se retrouver des poissons rouges, symbole de la vie, ou encore le fruit séché du jujubier (senjed) symbolisant l’amour. Ces objets sont soigneusement choisis en fonction des désirs et des souhaits pour l’année à venir et décorent les maisons persanes durant douze jours, durée qui coïncide avec les douze constellations du zodiaque.

Ayant quitté l’Iran pour habiter à Paris en 1984, Ladan réside à Vancouver depuis maintenant six ans. « Norouz représente mes origines, mon pays, mes parents et mes ancêtres les Perses », dit-elle. Malgré le fait qu’elle n’ait pas de plans précis concernant la façon dont elle célébrera Norouz cette année, Ladan affirme qu’elle transmet tout de même la tradition à ses deux enfants. « Je fais pousser du blé (sabzeh), symbole d’abondance et j’arrange une table avec les 7 objets spéciaux que je conserve durant les douze jours » ajoute-t-elle.

Sizdah Bedar : treizième jour dehors !

Le treizième jour des festivités est marqué par un grand rassemblement familial à l’extérieur où la musique et la danse sont au rendez-vous. Pour la communauté perse, ce pique-nique permet d’exorciser la malchance associée au chiffre treize en profitant d’une journée dans la nature, au grand air. Il est aussi coutume d’y retrouver des femmes célibataires nouant des tiges de lentilles avant de les jeter pour exprimer leur souhait de trouver un mari avant le prochain Sizdah Bedar.

Saviez-vous ?

Le site Internet Discover Vancouver affirme que les Iraniens ont commencé à s’installer à Vancouver dans les années 1950, mais que l’immigration massive a commencé seulement après 1979, alors que le règne du Roi de l’Iran, Shah, a été renversé et que le régime de l’Ayatollah Ruhollah Khomeini a été porté au pouvoir de la révolution islamique.

Leave a Reply