Découverte musicale : qui est Jain ?

La chanteuse française Jain, une nouvelle découverte musicale. | Photo de Sony Music

Une affiche de poster jaune vif, une jeune femme possédant six bras, habillée avec une robe noire col Claudine, et un concert à venir à Vancouver qui affiche déjà complet. Qui est cette jeune artiste qui conquiert les oreilles partout où elle passe ? Portrait d’un espoir de la musique dont la carrière internationale semble déjà être bien lancée…

Puiser sa force à l’intérieur de soi

Jeanne Louise Galice est née en 1992 en France, mais a passé la plus grande partie de sa vie à voyager avec sa famille. Elle a notamment vécu au Congo-Brazzaville, à Dubaï et à Abu Dhabi. Adolescente, elle se rend à Paris, pour intégrer une école préparatoire en art.

Le pseudonyme « Jain » est proche de Jeanne, le prénom de la jeune artiste de 24 ans, et est également un clin d’œil au Jaïnisme, la religion/courant de pensée venue d’Inde. À l’âge de 16 ans, elle découvre cette citation extraite de cette philosophie : « Ne sois pas désolée si tu perds, et ne deviens pas fière si tu gagnes ». Cela la fait beaucoup réfléchir et c’est au même âge qu’elle se décide à mettre en ligne sa musique sur MySpace (un site Internet de réseautage social), se disant que finalement, elle n’a rien à perdre. Elle est ainsi repérée par son producteur actuel, Yodelice. Décidant qu’elle a encore besoin de mûrir avant d’entrer dans le monde du show business et de présenter au public ses chansons, ce n’est que vers l’âge de 21/22 ans que Jain reprend contact avec Yodelice pour sortir son premier album appelé Zanaka (mot signifiant « enfant » en malgache pour faire honneur aux origines franco-malgaches de sa mère), déjà certifié disque d’or.

Une musique hypnotique

Deux choses peuvent séduire chez Jain : sa musique et son personnage de scène. La première d’abord, éclectique, soignée, entêtante, inhabituelle. Nourris par les inspirations du monde, les sons créés par Jain oscillent entre la pop, le reggae, la folk, l’electro et bien d’autres. Le rythme donne envie de danser et cette joie apparente est contrebalancée par des paroles souvent mélancoliques. Le titre Hope parle de la solitude que l’on peut ressentir dans la société moderne. La chanson Mr Johnson quant à elle interroge l’absurdité de la routine quotidienne qui empêche d’être réellement libre dans la vie.

Jain confiait en entrevue que le moteur premier de ses créations avait été la tristesse suite aux nombreux déracinements ressentis lors de ses déménagements durant l’enfance. Il n’est cependant pas question de se morfondre : dans chaque chanson la mélancolie est transcendée et dépassée grâce à l’espoir, et au rythme qui emporte vers la pulsation, vers la vie qui se fait, comme une puissante vague inconsciente de son mouvement continu.

Un personnage atypique

L’esthétique de Jain est reconnaissable entre mille : elle apparaît toujours en public vêtue d’une robe noire à col Claudine. Afin de correspondre à son caractère réservé, Jain souhaitait que ses vêtements puissent refléter sa personnalité. La sobriété de son apparence coupe avec la folie contenue dans ses chansons, le contraste est donc de taille et ne rend le personnage que plus intrigant.

La proposition artistique est ici complète, car – même s’il est évident que la musique est ce qui importe le plus – la pratique créative dans son ensemble, à l’heure actuelle, est aussi importante, formant ainsi un « tout ». L’imagerie utilisée dans les vidéos et sur scène est hypnotique, avec des apparences qui se dédoublent, à l’image des sons qui se répètent. Le corps de Jain se reforme à l’infini, ressemblant parfois à une déesse venue d’Inde, ou parfois se casse, à l’image de son corps sans tête dans le clip vidéo de la chanson Come.

Pour finir sur les inspirations venant d’Inde, Mahatma Gandhi disait « Il est facile de se tenir avec la foule. Il faut du courage pour rester seul ». Et c’est certainement ce que Jain avait compris lorsqu’elle a sagement décidé de se consacrer à sa carrière musicale quand elle serait plus âgée. Mature et faisant preuve d’une touchante sensibilité du haut de ses 24 ans, elle offre ce qu’elle a dans le cœur et dans la tête en se tenant face au monde, quitte à se démultiplier dans ses vidéos pour être « plus nombreuse » !

Une artiste à découvrir, mais attention, son concert est déjà complet à Vancouver. Cependant, une tournée nord-américaine est en cours et il sera possible de la voir dans d’autres villes telles que Portland et Seattle ou, pour nos lecteurs ailleurs au Canada, à Toronto et à Montréal.

Jain en concert

Biltmore Cabaret, 2775 rue Prince Edward
27 mars à 20 h
www.jain-music.com

Clip de la chanson Come : 

Clip de la chanson Makeba: 

Leave a Reply