La fierté des Écossais brûle les planches !

Photo par Carmine Marinelli

Si je vous parle de Highland Dance, est-ce que cela vous dit quelque chose ? Connaissez-vous le Highland dancing ?

Danse traditionnelle écossaise vieille de près de 200 ans, elle témoigne de l’affection d’un peuple pour ses traditions et sa culture. La Highland dance (ou Highland dancing) demeure l’une des compétitions passionnantes qui composent les Highland Games.

Jetons donc un œil sur cette danse distinctive mise à l’honneur cet été au Scottish Festival, qui se tiendra au Percy Perry Stadium !

Une vieille histoire d’amour

Plus concrètement, la Highland dance est une danse de compétition qui, comme son nom l’indique, voit le jour dans les régions montagneuses de l’Écosse, à partir du XIXe siècle.

À cette époque, lors d’évènements publics appelés les Highland Games, plusieurs clans s’affrontaient pour nommer le meilleur joueur de cornemuse, le meilleur athlète, ainsi que le meilleur danseur. Pour le peuple écossais, c’était aussi l’occasion de se retrouver autour d’un événement festif, afin de célébrer sa force et ses traditions.

Avec le temps, cette tradition s’est exportée vers d’autres pays ; le Canada fait ainsi partie de la liste. Et qu’en est-il de Vancouver ? Les premiers immigrés écossais ont emporté leurs traditions et les ont développées sur le territoire canadien : « La culture écossaise est vivante et se porte comme un charme ! », nous répond Mike Chisholm, président et directeur marketing des BC Highland Games et Scottish Festival. Il ajoute fièrement : « Les Écossais font partie de la communauté depuis la création de la ville de Vancouver. »

La Highland dance reste un vecteur important de la culture écossaise à Vancouver. | Photo de Scottish Festival

La Highland dance, représentée chaque année lors des Highland Games et du Scottish Festival, reste un vecteur important de la culture écossaise à Vancouver et incarne la fierté de ce qui a été accompli depuis 150 ans au Canada. « Les Highland Games sont pour nous une célébration annuelle et une reconnaissance de tous les accomplissements des Écossais à Vancouver et au Canada, dans plusieurs domaines professionnels et culturels », ajoute Mike Chisholm.

Une danse à trois temps

Il existe plusieurs types de Highland dances : Fling, Sword, SeannTruibhas and Reel… Il serait donc possible de parler « des » Highland dances. En ce qui concerne le Fling et le Sword par exemple, ce sont des danses de la victoire que les Écossais exécutaient lors d’une victoire sur un clan ennemi : après la bataille, ils dansaient autour des armes et armures des ennemis vaincus pour célébrer leur victoire et leur joie de pouvoir enfin partir retrouver leur famille.

La Highland dance en général est jugée sur trois critères principaux : le tempo, la technique et l’attitude. Chaque danseur est accompagné musicalement d’un joueur de cornemuse et porte des chaussures de danse spécialisée appelées ghillies. C’est une discipline exigeante qui demande au danseur les qualités d’un véritable athlète.

Le tempo représente l’habileté du danseur à respecter le rythme de la musique. La technique, pour sa part, demande la correcte exécution des pas et la coordination du corps, autant la tête, les bras que les mains. L’attitude est essentielle et découle de l’interprétation artistique du danseur : « L’interprétation artistique ne peut être quantifiée ou réduite à des points spécifiques (…) Elle dépend de la manière dont le danseur matérialise ses émotions et sa compréhension personnelle de la discipline », explique Leah Holland, secrétaire générale aux compétitions organisées par le British Columbia Highland Dancing Association (BCHDA).

Le danseur doit donc avant tout être confiant et déterminé. À l’origine, ces danses incarnaient la victoire guerrière d’un clan sur un autre. Aujourd’hui, elles représentent la fierté d’une culture écossaise vivante et riche, implantée à Vancouver depuis 150 ans.

À découvrir prochainement aux Highland Games !

2017 est une année particulière pour l’ensemble des Canadiens. « Lorsque le Canada fête ses 150 ans, il célèbre aussi la grande histoire des Écossais », nous explique Mike. « En tant que descendant de ce peuple des hautes terres d’Écosse, qui a immigré jusqu’en Nouvelle-Écosse depuis la fin du XIXe siècle, j’ai grandi avec cette langue, cette culture et cette danse. Il était donc tout naturel pour moi de m’impliquerà mon tour dans les Highland Games. »

Ainsi, grâce au travail de l’équipe d’organisation, la région de Vancouver aura, cette année encore, ses propres Highland Games, lors du Scottish Festival, un événement qui représente aujourd’hui plus de 100 ans d’histoire des Écossais au Canada !

Les participants viennent de la côte Nord-Ouest du Pacifique et se préparent à vous offrir une journée épique. Au programme : de belles démonstrations artistiques, des compétitions musclées, une goutte de whisky, des dégustations de plats typiques, et des divertissements pour enfants. Entre 8 h et 20 h, retrouvez les joueurs de cornemuse, les athlètes « lanceurs de tronc » (appelé caber en anglais) et bien sûr, les « highland dancers » !

Les jeux auront lieu au Stade Percy Perry, à Coquitlam. Un événement adapté à toute la famille, à découvrir ou redécouvrir, le samedi 17 juin, aux pieds du Burke Mountain.

Leave a Reply