La SDÉ célèbre le Canada et son patrimoine

Economisée de la distillation d’huiles essentielles (Okanagan). | Photo de la SDECB

Afin de fêter comme il se doit les 150 ans du Canada confédéré, la Société de développement économique de la Colombie-Britannique (SDECB), s’engage au sein de deux projets célébrant la richesse culturelle, les savoir-faire artisanaux et le patrimoine de la province. À travers ces démarches, la SDÉ met à l’honneur les tisseurs d’histoire de différentes villes de Colombie-Britannique et leur actuel exercice. Ayant débuté le 4 mai et se poursuivant jusqu’au 16 septembre, la résonnance touristique, culturelle et économique dépassera le cadre de cet anniversaire.

La SDÉ, organisme francophone et provincial en charge du développement de l’économie des entreprises francophones, présente deux projets, d’envergure nationale pour l’un, et provinciale pour le second. Ils sont financés par le programme de Fonds Canada 150 de Patrimoine Canada. Une visite touristique autour des sens et de l’histoire de la région.

Sur la route du patrimoine culturel

Le corridor patrimonial francophone, culturel et touristique national développé en partenariat avec la Société historique francophone de Colombie-
Britannique et la Chaire ethnologique de l’Université Laval, présente une sélection d’une dizaine de sites illustrant ce patrimoine francophone. Appartenant au Réseau de développement économique et d’employabilité du Canada, la SDÉ met en avant la culture francophone et son histoire, tout en promouvant le tourisme. Cette sélection sera consultable en ligne durant le mois de juillet, puisqu’elle sera présentée sur une plateforme interactive accessible à tous.

La distillerie de Wayward. | Photo de la SDECB

La mise en avant des atouts et des produits culturels de la province à travers des lieux, des sites historiques, fait découvrir à la population non seulement le patrimoine francophone de la province, mais également son attrait touristique, toujours actuel. Ce n’est pas une description figée mais bien vivante de ce qui existe. Pour Donald Cyr, directeur général de la SDÉ, « cette initiative contribuera au développement du secteur touristique francophone de la province et permettra de générer des retombées économiques importantes pour la province. » La SDÉ a d’ailleurs, toujours dans cette même démarche, acquis une vingtaine d’entreprises touristiques, telles que l’écono-
musée de la bière à Powell River.

L’éveil des sens

Le second projet invite à marquer les 150 ans du Canada à travers les sens. La Célébration des Sens, tel en est le nom. Céline Jolivet, coordinatrice d’évènements à la SDÉ, en explique les contours : « Nous avons délibérément choisi cinq villes pour emmener les gens partout dans la province. On a ciblé des artisans avec un certain savoir-faire, qui préservent le passé. Le but est de promouvoir les artisans locaux, où l’on peut trouver les produits typiques dans la région. » Certains partenaires appartiennent au réseau des économusées, (des artisans développant un processus authentique, avec un savoir-faire du passé et produisant des produits locaux). La dernière rencontre s’est déroulée le 23 juin à la distillerie de Wayward. Un rendez-vous, gratuit et ouvert aux francophones comme aux anglophones, est organisé chaque mois, grâce notamment au partenariat de Destination BC et Patrimoine Canada. Une sorte d’itinéraire culturel et gustatif en Colombie-Britannique.

Parmi les villes retenues, Powell River, Courtenay, Nelson, Kelowna et Vancouver. Le format se décline ainsi : entrée gratuite, des activités, deux ateliers tenus par l’artisan local mettant en avant ses produits, sa technique, son savoir-faire et la tradition perpétuée, une intervention artistique par des artistes locaux, et un évènement culinaire payant, avec encore une fois le restaurateur ou le chef local présent. Le lien avec les 150 ans d’histoire est évident. L’objectif est de promouvoir le tourisme et de développer l’économie locale par des produits de qualité. Le public a été, sur les deux rencontres déjà organisées, très réceptif et curieux d’en apprendre davantage. Pour les acteurs locaux, c’est également un moment d’échange sur leur travail en lien direct.

La dernière rencontre se tiendra le 16 septembre à UBC Farm, à l’Université de la Colombie-Britannique, à Vancouver. « On va montrer aux gens qu’on peut vivre différemment quand on a les moyens des savoir-faire, que ca peut nous amener à un système de développement durable et à entrevoir ce que pourraient être les 150 prochaines années. » Une vraie célébration de leur travail et de leur héritage.

Pour information : www.sdecb.com

 

Leave a Reply