M. Gino LeBlanc fait sa rentrée au BAFF

Photo de Gino LeBlanc

Changement de direction en cette rentrée 2017 au Bureau des affaires francophones et francophiles, (BAFF), de l’Université Simon Fraser. Une nouvelle année, un nouveau visage, celui de M. Gino LeBlanc. En provenance de l’Université de Moncton, au Nouveau-Brunswick, Gino LeBlanc entrera en fonction le 1er septembre prochain, succédant ainsi à Mme Claire Trépanier, qui a œuvré depuis 2008 au même poste. Nommé pour un mandat de cinq ans, il prendra le relais afin de garantir la qualité des programmes offerts par le BAFF, et de continuer à développer les liens établis avec les départements de SFU et la communauté francophone. Une tâche dont il connaît certains contours de par son expérience.

Depuis 2004, date de sa création, le BAFF œuvre en faveur du droit à poursuivre des études postsecondaires en français en Colombie-Britannique. Installé sur le campus principal de SFU à Burnaby, la qualité de ses enseignements est reconnue au-delà de la province. Avec l’arrivée de Gino LeBlanc, SFU confirme son engagement en faveur de l‘usage de la langue française en milieu minoritaire. Un lien qui s’intensifie avec les communautés francophones et francophiles, avec lequel Gino LeBlanc est en parfaite adéquation.

Un engagement professionnel au service de la francophonie

Venant de l’Université de Moncton où il laissera son poste de conseiller principal du recteur, Gino LeBlanc, fervent défenseur du droit à l’éducation en langue française en milieu minoritaire, mettra son expérience au service du BAFF. Diplômé en sciences politiques, il a acquis, depuis plus de 20 ans, une vaste connaissance en lien aux enjeux du bilinguisme et au développement des langues officielles. Au long de son parcours professionnel, il a présidé la Fédération des communautés francophones et acadiennes du Canada, il a été directeur général adjoint de l’Institut canadien de recherche en politiques et administration publiques à l’Université de Moncton, ainsi que responsable de la planification stratégique et des relations gouvernementales. Il a aussi présidé, en 2015–2016, la Commission responsable de l’élaboration d’un plan sur 10 ans pour l’éducation francophone dans la province du Nouveau-Brunswick. Gino LeBlanc a également été enseignant en sciences politiques en études canadiennes au sein des universités de Mount-Allison et de Moncton. Une carrière dévouée à la défense du bilinguisme.

C’est donc d’ici quelques jours que Gino LeBlanc quittera son fief de Moncton pour son poste de directeur au BAFF. À la vue de son expérience, nul doute qu’il arrivera avec enthousiasme et détermination afin de porter les projets francophones au sein de SFU. Au-delà de l’occasion professionnelle qu’il saisit, celle-ci s’accompagnera de la découverte de la francophonie en Colombie-Britannique, un cadre social et démographique quelque peu différent de celui de la côte Est.

 

Information :

www.sfu.ca/baff-offa

Leave a Reply