Les p’tits lutins, un service unique de garderie à l’école des Pionniers-de-Maillardville

Christine Smaller, enseignante à la prématernelle Les p’tits lutins.

Le dénouement de la bataille entre deux garderies, celle privée des Petits pionniers et la seconde, une association à but non lucratif Les p’tits lutins, a tourné en faveur de cette dernière pour être l’unique service de garderie. Elle accueillera les enfants âgés de 0 à 5 ans à l’école des Pionniers–de-Maillardville, dont les nouveaux locaux doivent ouvrir au printemps, la date exacte reste à déterminer. Un soulagement pour les parents qui ont dû faire face à la fermeture soudaine de la garderie des Petits pionniers en octobre dernier.

Une réponse complète aux besoins éducatifs

Ouverte en 1994, la prématernelle Les p’tits lutins accueillait jusqu’à présent des enfants entre 3 et 5 ans. Société à but non lucratif avec à sa présidence Marie Perron, son fonctionnement repose en grande partie sur l’implication bénévole des parents. Suite à la construction des nouveaux bâtiments de l’école à venir, le Conseil scolaire francophone avait fait savoir qu’une seule des deux garderies resterait en place. Suite à la fermeture précipitée de la crèche privée, sélectionnée dans un premier temps par le CSF et qui accueillaient les enfants entre 0 et 5 ans, Les p’tits lutins répondent désormais aux besoins suscités par cette fermeture, avec pour cette association un nouveau service pour les enfants âgés de 0 à 3 ans.

Un défi autant qu’une réussite qui bénéficie à la communauté francophone en lui garantissant des services pour les enfants de 0 à 5 ans : garderie pour poupons et bambins, garderie préscolaire et garderie de prématernelle. Grâce notamment à l’appui du CSF, de la direction de l’école et de la Société d’éducation Gareau (l’association de parents d’élèves de l’école) et au travail des parents bénévoles. La forte demande démontre le besoin d’un tel service. Si les inscriptions pour l’année en cours se font toujours pour les parents ayant-droits, les places sont restreintes, aussi bien pour la garderie que pour la prématernelle. Malgré une soixantaine d’enfants, la liste d’attente reste une option d’inscription.

Le projet, que la majorité des parents désiraient, d’avoir une société à but non lucratif en charge de l’accueil garderie pour les 0–5 ans, s’inscrit donc dans la durée au moyen de ces partenariats. Une seule gestion pour tous ces services, permettant une unité dans les programmes et la gestion. Un espace éducatif prêt à accueillir ces petits enfants francophones.

Information : www.lesptitslutins.ca

Leave a Reply