Skier à Vancouver : un sport international !

Photo par Télie Mathiot

Avec plus de neuf millions de visiteurs par an, Vancouver attire une population internationale. Reconnue comme l’une des destinations les plus prisées de l’Amérique du Nord pour le ski, la ville est prise d’assaut en hiver par les férus d’air pur à la recherche de panoramas imposants et inspirants. Avec ses trois stations de ski locales, Grouse, Cypress et Seymour, ainsi que Whistler à proximité, Vancouver génère un engouement mondial autour de ses activités hivernales.

« Les activités de sport d’hiver et plus particulièrement celles offertes à Grouse Mountain sont des activités populaires auprès des touristes », explique Amber Sessions de l’office du tourisme de Vancouver.

Si seulement 2,6% des visiteurs qui transitent à Vancouver vont pratiquer un sport d’hiver au cours de leur venue, la réputation de la Colombie-Britannique et de la région de Vancouver en la matière n’est pourtant plus à faire, que ce soit au Canada ou à l’étranger.

Une réputation à tenir

Aux États-Unis, la réputation des stations de ski semble être acquise sur la côte Ouest. « Grouse Mountain et Whistler sont très connues des passionnés de sport d’hiver, et ce, jusqu’à Los Angeles », indique Kyle Ficarra, citoyen américain récemment arrivé sur Vancouver.

Vue panoramique depuis la montagne Cypress. | Photo par Télie Mathiot

Pour les Européens, la ville de Vancouver représente avant tout l’endroit le plus doux du Canada, critère de choix non négligeable pour ceux que les régions plus glaciales du pays ne tentent pas. Si le ski n’est pas forcément dans les priorités des visiteurs, la présence de stations à proximité immédiate de Vancouver est un fait connu. « Avant de venir, je savais simplement que les Jeux olympiques d’hiver avaient eu lieu à Vancouver en 2010 », glisse Sina Nordlohne, une jeune Allemande adepte de Cypress.

Une expérience à vivre et revivre

Kyle, qui n’a pas encore eu le temps d’aller découvrir les pistes locales, « espère qu’il y aura beaucoup de vraie neige, car vers Los Angeles, la neige est artificielle et ça ne donne pas les mêmes sensations ». Il s’attend par ailleurs à une « vue magnifique ».

Si la « vraie » neige est bien au rendez-vous pour le moment, les remontées mécaniques de certains domaines locaux, moins modernes qu’en Europe, font parfois un peu grincer des dents. Il faut aussi prendre son mal en patience en attendant son tour aux remonte-pentes. Heureusement, le bonheur de dévaler les pistes avec une vue imprenable sur l’océan et la ville réconcilie les plus critiques.

Pour Sina Nordlohne, l’expérience n’est d’ailleurs qu’agréable. « Les gens sont vraiment accueillants et prévenants. On sent qu’ils essayent vraiment d’aider à profiter de son expérience dans les sports d’hiver ».

Pour Michal Orel, résident de Colombie-Britannique et originaire de la République tchèque, c’est l’expérience à Whistler qui a été transcendante. « Le village est magnifique, entouré par les montagnes. C’est un endroit de rêve. À faire et à voir absolument pour ceux qui aiment le ski et la montagne l’hiver ! », s’enthousiasme-t-il.

En plus des expériences traditionnelles bien connues des amateurs de ski, d’autres aventures sont à tenter, à l’instar de la balade en raquettes. En outre, toutes les activités sont réalisables jusque tard le soir pour une ambiance plus intimiste, sans l’assaut des touristes. Une expérience à vivre au clair de lune… et des projecteurs !

Leave a Reply