L’Opus de Circa, des extrêmes du corps à la fusion des arts

Extrait du spectacle Opus de la troupe Circa. | Photo du Chan Centre

Circa invite à plonger dans un cirque d’un genre nouveau. Le 28 avril, le Chan Centre à UBC accueillera le spectacle Opus de la compagnie australienne de cirque. Dans une performance musicale et haute en voltige, quatorze circaciens et quatre musiciens du prestigieux Quatuor Debussy seront réunis sous la direction artistique de Yaron Lifschitz.

La troupe Circa, basée à Brisbane en Australie, est l’une des compagnies de cirque les plus connues au monde. Depuis 2004, elle a reçu pas moins de six Helpmann Awards et de nombreux autres prix pour ses performances scéniques ainsi que ses collaborations musicales.

Yaron Lifschitz, à la tête de cette fabuleuse ruche créative, est un précurseur et novateur de son genre. Il revisite et surtout dépasse les limites du cirque traditionnel. Circa parcourt ainsi le monde avec douze spectacles différents, dont Opus, l’un des triomphes de cette saga artistique.

Une ode à Chostakovitch

Ici les acrobates se mêlent aux musiciens pour célébrer la musique de Dmitri Chostakovitch. Compositeur classique russe du 20e siècle, il est considéré comme une figure emblématique de sa période. D’après l’Institut de recherche et coordination acoustique/musique de Paris (IRCAM), « la musique de Chostakovitch reste, à l’image de la personnalité de son créateur, d’une profonde et indéfectible ambiguïté ».

Opus recherche volontairement cette ambiguïté, et cette controverse inhérente à la vie. « C’est une performance remplie de sensations complexes qui questionne les sphères publiques et privées, l’individu et le groupe, l’intime et le politique », déclare Yaron Lifschitz. Une relation entre deux mondes antagonistes où le Quatuor Debussy exprime l’immense éventail des émotions intimes. Ils donnent de la puissance à la sphère intime, ils mettent à nu les bouillonnements de l’âme humaine.

Une prouesse technique

Ce spectacle, comme la majorité des œuvres de Circa, est principalement basé sur la voltige. Une racine du cirque traditionnel qui se perpétue dans le travail de la troupe. Les corps sont poussés au-delà de leur force et de leur agilité. Ils fusionnent avec la musique, s’assemblent, se rejettent dans une grande virtuosité poétique. « On ne rentre jamais dans une routine, le spectacle reste spontané et plein de notre émotion à chaque nouvelle représentation », rapporte Caroline Baillon, une voltigeuse française faisant partie de la troupe.

En effet, si la trame et les scènes sont définies, chaque action n’est pas minutieusement écrite. « On répète beaucoup mais on laisse une grande part d’improvisation, on est très libres », relate l’acrobate. Encore une fois, la dualité public-privé est rendue grâce à la liberté des corps et des mouvements. Ainsi, si Opus a été créé en 2013, le spectacle ne cesse de revivre par les performances acrobatiques qui se renouvellent et jamais ne se fatiguent. Et par la musique live qui résonne en chaque membre du public d’une manière différente.

Opus est un spectacle de cirque contemporain qui nous emmène à la croisée des chemins d’une vie et de toutes les vies. Il questionne et vibre au rythme de vos respirations et vous donne un souffle nouveau. Il ne met aucune barrière de sexe, les voltigeuses femmes réalisent aussi des portées avec une force incroyable. « Avec Circa, les femmes ne sont pas des petites choses fragiles, elles portent aussi des hommes », souligne Caroline Baillon. Ainsi hommes et femmes se soutiennent et s’entraident sur scène.

Plus encore, le spectacle est la parfaite image de ce que le cirque véhicule : le partage et la transmission à toutes les générations. « Circa veut créer en émotions, pas juste du divertissement », résume l’artiste française. La troupe offre d’ailleurs de nombreux ateliers et discussions autour de son travail.

Une rencontre est prévue juste après le spectacle dans un huis clos avec les membres de la compagnie ainsi que Christophe Collette, violoniste du Quatuor Debussy.

www.circa.org.au
brahms.ircam.fr

Leave a Reply