Sommet BC Tech : Vers plus de femmes dans la technologie

BCWiT de ASTTBC, un événement d’une semaine pour mettre en relation les femmes dans le monde des technologies.

Le Sommet BC Tech est la plus grande conférence sur la technologie en Colombie-Britannique. Il a réuni l’année dernière plus de 5 500 participants et 270 exposants. L’événement aura lieu cette année au Vancouver Convention Centre, du 14 au 16 mai prochains. L’une des conférences se penchera sur la place des femmes dans ce milieu historiquement masculin.

Le 14 mai, de 15 h à 18 h, Women Who Tech étudiera la question de l’inclusion dans le secteur technologique en réunissant des chefs de file de divers horizons. Ils mettront en lumière des expériences personnelles et fourniront des exemples concrets d’actions visant à accroître la diversité dans le secteur des technologies. La conférence sera suivie du lancement officiel du sommet.

L’appel pour plus de femmes

Le secteur technologique est, historiquement, plutôt masculin. Heather Robertson, présidente de BC Women in Technology, l’atteste : « Parmi nos membres actuels, 12,9% sont des femmes. Ce nombre a augmenté de 2% au cours des six dernières années ». Pour contrer cette faible hausse, elle préconise « la participation à des événements communautaires qui offrent l’occasion de présenter les diverses ouvertures [qui peuvent mener] à des carrières gratifiantes ».

Alicia Close est fondatrice et présidente-directrice générale de Women in Tech World, un organisme voué à la création de mesures concrètes pour soutenir et promouvoir les femmes dans la technologie. Elle considère que « les données manquent », et a donc lancé une vaste recherche en 2017. Selon elle, les « changements [à entreprendre] comprennent les politiques d’embauche, les congés parentaux et les préjugés sexistes ». Aussi, la responsable juge que les femmes doivent être davantage proactives, « qu’il s’agisse de demander une promotion, d’être entendues ou de prendre des risques ».

Prendre la parole pour un secteur inclusif

Miranda Lievers est dans le domaine des technologies depuis maintenant vingt ans. Elle est aujourd’hui cofondatrice et directrice des opérations de Thinkific. Elle a décidé de prendre la parole à Women Who Tech et donne son opinion sur le secteur : « Au cours de mon expérience, j’ai vu le passage d’un club de garçons à plus d’inclusivité, mais la tendance s’est arrêtée quelque part bien en deçà de la représentation égale ».

Miranda Lievers, cofondatrice et directrice des opérations de Thinkific.

Même si elle admet qu’être femme dans le domaine de la technologie n’est pas un énorme obstacle, il lui est arrivé d’avoir quelques mauvaises expériences. « Au début de ma carrière, je répondais aux appels du support technique ou j’arrivais sur un site client pour résoudre un problème de réseau, et j’entendais dire qu’ils s’attendaient à parler à un technicien homme ». Plus grave, elle a parfois « été négligée pour un poste, en dépit d’être plus qualifiée qu’un homologue masculin ».

Pour aller de l’avant, l’entrepreneure considère qu’elle a un devoir : « En tant que leaders, nous nous devons de mentorer d’autres femmes, d’examiner nos pratiques d’embauche et nos propres préjugés pour nous assurer que nous [les] corrigeons autant que possible ». Et l’enjeu est de taille : « C’est notre problème, et si Vancouver est si progressiste qu’on aime à le croire, nous devons le résoudre ensemble », conclut-elle.

Le BC Tech Summit aura lieu les 14, 15 et 16 mai au Vancouver Convention Centre

BC Tech Summit, la messe de l’industrie dans la province
Le secteur de la technologie en Colombie-Britannique est dynamique et florissant. L’événement BC Tech a pour objectif de créer des occasions d’affaires pour les entreprises et d’explorer les dernières idées et innovations alimentant le secteur. L’auditoire comprend chaque année des entrepreneurs, des chefs de file de l’industrie, des investisseurs, des gouvernements, des universités ou encore des étudiants. Selon l’organisation, « on se doit de continuer à attirer et à retenir les talents mondiaux […] qui ont mené collectivement à la reconnaissance de Vancouver en tant que premier écosystème de jeunes entreprises au Canada en 2017 ».

Leave a Reply