Le Festival 5X : L’apothéose de la culture sud-asiatique

Chaque année depuis sa création en 2004, le festival rassemble des dizaines d’artistes réputés sur la scène sud-asiatique. | Photo du VIBC

Du 13 au 17 juin prochains à Vancouver et Surrey, la culture sud-asiatique fait son spectacle lors du Festival 5X. Les trois journées consacrent un creuset artistique où se produisent DJ, musiciens, rappeurs, danseurs, écrivains, bloggeurs et autres artistes, fleurons de leur culture.

Le Festival 5X est l’évolution du Vancouver International Bhangra Celebration (VIBC) qui existe depuis 2004. Lieu où la culture sud-asiatique peut s’exprimer pleinement, le festival se renomme pour aller au-delà de l’unique célébration de la danse Bhangra. Il englobera désormais toute la culture sud-asiatique pour coller au mieux à la scène actuelle.

Des racines du VIBC à aujourd’hui

Mo Dhaliwal, fondateur du VIBC, a voulu créer un espace pour sa communauté pendjab à Vancouver par le biais de la musique. En créant le VIBC, il voulait « perturber la culture mainstream » et voir évoluer la culture pendjab dans les espaces publics. « La communauté sud-asiatique de Vancouver est massive mais pendant longtemps elle n’a pas été très visible. Le VICB a été créé afin de mettre en lumière cette culture », indique Kashif Pasta, directeur de la création pour Dunya Media et responsable du marketing pour le festival.

Kashif Pasta, directeur créatif de Dunya. | Photo du VIBC

Gérer le VIBC a permis à Mo Dhaliwal de « trouver un sentiment d’appartenance et d’identité » qui va au-delà du simple festival artistique. L’événement est donc l’expression des racines et du développement d’une communauté très présente mais peu connue à Vancouver. Mo Dhaliwal a maintenant passé la main à Manpal Rana, l’actuel directeur général du festival.

Le festival propose à la fois un événement culturel majeur mais aussi une place d’expression pour la nouvelle génération. Ainsi le festival se renouvelle et colle à la scène actuelle. « L’événement prenant de l’ampleur, beaucoup de jeunes artistes sud-asiatiques dans le monde ont trouvé un public à Vancouver », relève Kashif Pasta. Il cite notamment l’auteur à succès Rupi Kaur et la Youtubeuse et comédienne Lily Singh qui ont commencé à « raconter leurs histoires et récupérer un espace dans la culture populaire ».

Une célébration du Bhangra et bien plus encore

Le Bhangra a su se renouveler et a connu un essor conséquent ces dix dernières années. En puisant son renouveau dans le mélange du traditionnel et du contemporain, la danse s’inscrit dans une belle évolution culturelle.

Mo Dhaliwal, fondateur du Vancouver International Bhangra Celebration. | Photo du VIBC

Cette année, c’est toute la culture sud-asiatique qui est à l’honneur dans le 5X Festival. La créativité sous toutes ses formes y est célébrée. Le mercredi 13 juin à l’Annex à Surrey aura lieu la première soirée, intitulée 5X Art Party, offrant une exposition d’art contemporain. De la peinture à l’illustration en passant par la photographie et bien d’autres talents, des racines de la culture aux questionnements identitaires, ces artistes s’emparent de leur patrimoine et le partagent, le modèlent, le refaçonnent avec leur vision du monde actuel.

Les samedi 16 et dimanche 17 juin à Surrey, ce sera au tour de 2 Vs 2 Bhangra Competition, un concours de danse bhangra ouverte à tous. Le festival retourne ici à ses racines en présentant 36 duos qui seront selectionnés à partir de vidéos. À la clé : pas moins de 1000 $ et des entrées VIP pour le festival et des rencontres exclusives avec certains artistes.

Plus d’informations et programmation complète sur : www.vibc.org

 

Lumière sur la danse Bhangra
Le Bhangra vient du Pendjab, cette région située au nord-ouest de l’Inde et au nord-est du Pakistan qui appartenait autrefois aux colonies britanniques. C’est une danse dont les racines ne sont pas complètement définies et qui s’est développée à la fois en Asie et au Royaume-Uni avec les communautés indo-pakistanaises immigrées.

Cette danse célèbre traditionnellement des événements importants tels que la moisson ou un mariage. Elle se compose de pas précis, comme les mouvements d’épaules, avec un maintien fier du danseur, un dos droit, le menton levé et le sourire aux lèvres !

Leave a Reply