Des Highlands au Pendjab : unis par la joie de vivre… et le jeu de pieds !

Photo par Mike Chisholm

En juin, l’heure est à la laine et aux cornemuses ! Le Festival écossais se tiendra les 15 et 16 juin prochains, et les BC Highland Games en sont la pièce de résistance. Au programme, musique traditionnelle, compétitions sportives et animations pour tous, mêlant la communauté pendjabi aux festivités dans un beau mariage des cultures.

Quatre épreuves seront disputées au Stade Percy Perry de Coquitlam : la cornemuse, le tambour-major, les épreuves de force et la danse. « La danse des Highlands est une forme d’art et un sport à la fois, souligne Ron Vallis, vice-président de BC Highland Dancing Association. C’est une performance physique, il y a des critères fermes et des juges. »

La danse traditionnelle des Highlands, les hautes terres du nord-ouest de l’Écosse, est née dans les régiments écossais quelque part entre le 13e et le 16e siècle. Constituées de pas rapides et précis, elles servaient d’un côté à garder les soldats en bonne forme physique, et de l’autre elles leur permettaient de démontrer force, endurance et agilité.

Les danses traditionnelles écossaises seront de la partie ! | Photo par Noah Photograph,y de Scottish Cultural Center

« Pendant la guerre, alors que les hommes étaient au front, ce sont les femmes qui ont conservé les danses traditionnelles. C’est pourquoi, aujourd’hui, ce sont majoritairement des femmes et des jeunes qui pratiquent le sport », précise Ron Vallis.

Les pas et les costumes ont été standardisés dans les années 1950 afin de permettre la compétition. La première joute comporte quatre danses des Highlands : le Highland Fling était jadis dansé sur le bouclier d’un ennemi vaincu pour célébrer la victoire, la danse de l’épée portait chance aux soldats, le reel est une danse folklorique rappelant les danses carrées des Canadiens-Français, et finalement, la danse Seann Triubhas (« vieux pantalon » en gaélique, prononcé « shawn trews ») est une pointe vers l’interdiction du port du kilt en Écosse par les Anglais (1746–1782), où les pas imitent une jambe que l’on secoue pour se débarrasser d’un pantalon.

Des Highlands au Pendjab

Hors compétition, la troupe de danse écossaise Shot of Scotch (SOS) se produira pour le simple bonheur des spectateurs. Les kilts et les bas de laine ne seront pas seuls sur la scène du festival : grâce à l’appui du Conseil des arts de la Colombie-Britannique, la troupe folklorique pendjabi Royal Academy of Bhangra (RAB) les y rejoindra pour une deuxième année.

Le vice-président de BC Highland Dancing Association Ron Vallis, avec la coordonatrice des Jeux Sheila Braconnier. | Photo de BC Highland Games

« Je crois fermement au potentiel de la fusion des cultures, déclare d’emblée le président des Jeux, Mike Chisholm. Avec une population formée en grande partie d’immigrants et de leurs descendants, nous les Écossais ne devrions pas célébrer en solitaire. »

Si les danses proviennent de deux peuples aux opposés de la carte géographique, les cultures se rencontrent dans la musicalité, les costumes colorés, la joie de vivre, la performance athlétique… et une rancune envers les Anglais qui ont gouverné le Pendjab entre 1849–1947. « Les Anglais ont occupé l’Inde pendant 200 ans, cela ne peut qu’influencer la culture et laisser des traces. Dans la danse, dans les chansons », concède Hardeep Singh Sahota, le directeur général du RAB.

Il ajoute qu’il n’a pas été aussi difficile qu’on ne se l’imagine de marier les deux styles : les musiques rythmées se mélangent aisément, et le jeu de pieds, essentiel aux deux danses, est semblable. « De toute façon, donnez-nous quelque chose d’impossible à faire, et on le fera », plaisante Hardeep, qui a créé la chorégraphie avec la directrice artistique de SOS, Susan Nase.

Ce mélange de cultures annonce la direction que Mike Chisholm veut donner au festival pour les années à venir : « Je veux mettre en valeur la culture écossaise, et que les gens voient à quel point elle se marie bien avec les autres, et comment nous pouvons créer ensemble. Il n’y a pas plus canadien ! »

 

Pour en savoir plus sur la programmation :

www.bchighlandgames.com

https://www.facebook.com/pg/BCHighlandGames/videos/?ref=page_internal

Leave a Reply