Entrez dans la ronde gréco-bulgare !

À l’occasion du Greek Summerfest, du 5 au 15 juillet, les Grecs de Vancouver célèbrent leur culture tout en s’ouvrant à des expressions artistiques d’autres pays. Lumière sur la participation d’un groupe de danses traditionnelles bulgare qui vient enrichir la célébration.

Vivean Ready ne manquerait le Greek Summerfest pour rien au monde : « Se rassembler dans la bonne humeur pour partager des spectacles incroyables et des plats typiques pour célébrer les communautés, sans organisation étouffante, cela m’apporte beaucoup ! »

Le festival souffle ses 32 bougies cette année et n’en finit pas de grandir. Étalé sur onze jours, il accueille pas moins d’une douzaine d’animations chaque jour. « Même si la majorité des groupes sont grecs, nous accueillons aussi des artistes sud-américains, hongrois, serbes et bulgares. Nous nous sommes vite rendu compte que s’ouvrir à d’autres cultures était nécessaire, plutôt que de rester dans notre coin, pour mieux créer du lien. »

Le Greek Summerfest rassemble au-delà des différences culturelles.

« Les Bulgares et les Grecs sont aussi de culture orthodoxe, et au festival, beaucoup de Grecs et de Bulgares se sont d’abord rencontrés à l’église », rapporte Vivean Ready. Elle ajoute que « si vous les regardez danser sans prêter attention à la musique, vous y verrez un spectacle similaire : ça tape beaucoup du pied en rond et on pourrait croire que ce sont des danseurs grecs ! »

KITKA entre dans la danse

« KITKA » en bulgare décrit une fleur qu’une femme glisse dans ses cheveux. C’est aussi le nom du groupe de danses traditionnelles bulgare fondé à Vancouver il y a bientôt quinze ans. Depuis 2009, KITKA se produit sur scène, y compris au Greek Summerfest. Daniela Al-Kuwatli, membre de la troupe, confie qu’à l’origine il s’agissait uniquement de se retrouver entre compatriotes bulgares pour préserver la culture populaire, puis que des rencontres successives les ont poussés à monter sur scène : « Maintenant, à chaque festival, nous avons une nouvelle invitation pour un autre festival. Il y a de plus en plus d’intérêt pour les danses communautaires, et c’est la même chose en Bulgarie. »

Konstantin Bozhinov, docteur en musicologie de l’Université de Victoria et directeur de chorale, analyse les symboles derrière ces danses traditionnelles : « Quand les danseurs bulgares se tiennent main dans la main en rond, c’est pour signifier qu’ils se protègent. C’est l’unité du cercle contre l’ennemi extérieur, la mauvaise fortune, le mal, etc. »

Le groupe KITKA met à l’honneur les danses traditionnelles bulgares.

Techniquement, ces danses s’éloignent des classiques en trois temps comme la valse ou à quatre comme le tango. « C’est déstabilisant pour quelqu’un qui n’est pas d’Europe de l’Est. Il y a des danses bulgares à sept temps », explique M. Bozhinov. Pour Daniela Al-Kuwatli, ces rythmes très énergiques font facilement économiser un abonnement à la salle de sport !

De la solidarité et de nouvelles amitiés

La communauté bulgare s’appuie sur l’entraide des associations multiculturelles pour faire rayonner sa culture : « Les Bulgares n’ont commencé à émigrer qu’après la chute du bloc soviétique en 1989 et donc la communauté est petite en comparaison des Grecs qui sont arrivés dès les années 1940. On est environ 5 000 Bulgares dans la province », explique Daniela Al-kuwatli.

Vladimir Popov, président de la Bulgarian-Canadian Society of British Columbia, témoigne du rapprochement intercommunautaire : « À force de s’entraider en participant à des évènements multiculturels, la communauté bulgare s’est fait une place dans l’espace multiculturel local. Depuis, nous avons aussi nos propres festivals où nous célébrons notre identité tout en resserrant les liens avec d’autres cultures. »

Le responsable ajoute que le Greek Summerfest donne la chance de mettre à l’honneur la musique bulgare, ses danses et tenues traditionnelles, dans une ambiance familiale et détendue. « On étend son réseau, on forge des amitiés et on se rend compte qu’au-delà des différences culturelles, nous avons tellement en commun : des histoires, des valeurs, des croyances… » En définitive, ce genre de rencontres montre pour M. Popov le respect et la reconnaissance de la diversité culturelle en Colombie-Britannique.

Le Greek Summerfest se tiendra du 5 au 15 juillet à East Vancouver. Plus d’informations sur : www.vancouvergreeksummerfest.com

Leave a Reply