L’entrepreneuriat francophone prend son «Élan»

Laure Dupuy, fondatrice Rethink2gether. | Photo par Dominique Moreau

Le 11 septembre prochain, la Société de développement économique de la Colombie-Britannique (SDECB) fêtera son 20e anniversaire avec l’organisation du congrès Élan Sommet 2018. Cet événement inédit, en français, sera l’occasion pour l’organisme de célébrer son parcours, mais aussi de rassembler la communauté d’affaires francophone et francophile de la province pour une journée riche en enseignements. Lumières sur ce tremplin qui porte la voix de l’entrepreneuriat francophone.

La SDECB voit le jour en 1998 grâce au soutien de la Fédération des francophones de la Colombie-Britannique (FFCB), répondant ainsi aux besoins de la communauté pour ce qui est du développement économique. Comme le souligne Donald Cyr, directeur général de la SDE, « la mission principale est le développement économique pour la francophonie dans la province, les grands enjeux étant la création de petites et moyennes entreprises ainsi que l’employabilité ».

Mylène Letellier, directrice des services aux entreprises et des communications de la SDECB. | Photo par Stéphanie Lamy

Un tremplin depuis 20 ans

Intégrée au Réseau de développement économique et d’employabilité (RDÉE) Canada, la SDE épaule l’entrepreneuriat francophone avec la mise en place d’actions concrètes. L’un des derniers exemples en date : le projet ÉcoNova : vers les écoles vertes, initié en 2016 en partenariat avec le Conseil scolaire francophone (CSF) et Albor Pacific, qui depuis son lancement a sensibilisé les élèves de 37 écoles à l’économie verte.

Dans le cadre de l’employabilité et de la jeunesse, la SDE crée le programme Objectif Carrières en 2016 grâce auquel, dès la première année, 15 jeunes diplômés intègrent des entreprises. Côté immigration, 1 700 entreprises ont été sensibilisées au cours des deux dernières années à la gestion de la diversité culturelle et aux avantages du bilinguisme.

Donald Cyr, directeur général de la SDE | Photo par Stéphanie Lamy

Quotidiennement, la SDE propose des services à la petite entreprise et à la création de PME. Donald Cyr rappelle que « chaque année, en moyenne, 250 entreprises sont créées [par des entrepreneurs francophones], dans des secteurs d’activités variés ». En 2004, l’organisme est même à l’initiative du regroupement Femmes d’affaires en mouvement, composé aujourd’hui de 260 membres.

Enfin, la SDE joue un rôle majeur dans la promotion du tourisme canadien francophone. En 1999, elle initie la création du Corridor touristique francophone de l’Ouest. En 2014, elle impulse la mise en place d’un vol direct entre Vancouver et Paris par Air France, une initiative qui se traduit par une augmentation du tourisme francophone de 33 % lors de la première année.

Forte de ses accomplissements, la SDE tient donc « à marquer le coup avec une activité spéciale » cette année, souligne Mylène Letellier, directrice des services aux entreprises et des communications.

Une génération verte ?

Élan Sommet sera un congrès d’une journée pendant laquelle entreprises et associations francophones assisteront à des conférences sur des sujets actuels : évolutions de l’environnement économique, changements technologiques, redéfinition des normes sociales avec la génération des milléniaux et le webmarketing.

Selon Mylène Letellier, le but est de donner « des outils et des avertissements sur l’avenir aux organisations afin qu’elles soient prêtes et compétitives », le tout dans un environnement linguistiquement minoritaire.

Lors du sommet, Laure Dupuy, fondatrice de l’entreprise de soutien stratégique en développement durable Rethink2gether, co-animera une conférence en présentant l’outil B corp, « afin d’inciter les entreprises à être plus responsables et les aider à mettre en place une stratégie de développement durable ».

La SDE note que la tendance émergente chez la génération actuelle d’entrepreneurs francophones « est de faire la différence grâce à une véritable conscience sociale et environnementale ». Cette génération se compose de plus en plus de jeunes, âgés entre 25 et 35 ans, attirés par la province qui est réputée pour ses facilités d’entrepreneuriat.

Avec un taux de taxation relativement faible, une réglementation souple, une main-d’œuvre qualifiée, la diversité des consommateurs et l’ouverture sur l’innovation, les facteurs facilitants de création d’entreprise ne manquent pas. De plus, 88 % des francophones proviennent de l’extérieur de la province.

En outre, la thématique de la gestion de la diversité culturelle sera abordée par Lionel Laroche, président de Multicultural Business Solutions Inc. Son intervention démontrera au public comment « les différences culturelles impactent la façon dont les francophones pensent, exigeant ainsi beaucoup d’efforts sur eux-mêmes pour changer leurs réflexes et s’adapter à la manière de penser locale ».

Le congrès Élan Sommet aura lieu le 11 septembre à l’hôtel Pinnacle à Vancouver.

www.sdecb.com pour plus d’informations sur la SDE
www.elansommet.com

Leave a Reply