Juin 44, Juno Beach sur les planches

Photo par Julia Mackey

Joué pour la première fois en 2007, Jake’s Gift est de retour à Vancouver du 8 au 11 novembre. Avec près de 1 000 représentations en dix ans, cette pièce de théâtre multi-primée emmène les spectateurs sur la côte normande et navigue entre histoire(s), émotion et performance.

« J’ai vécu quinze ans à Vancouver et c’est ici que j’ai commencé à écrire la pièce. C’est très important pour nous de revenir à Vancouver », indique Julia Mackey, auteure et interprète de Jake, le personnage principal de la pièce. « J’ai créé Jake lors d’un atelier d’écriture en 2002 mais il m’a fallu cinq ans pour finaliser la pièce et la monter avec mon partenaire et metteur en scène Dirk Van Stralen »,
précise-t-elle.

Entre 2002 et 2007, ce fut un long processus d’écriture qui va notamment emmener Julia Mackey en Normandie, sur les traces du débarquement du 6 juin 1944. Jake’s Gift raconte en effet l’histoire d’un vétéran canadien de la Seconde Guerre mondiale qui revient en Normandie pour trouver la tombe de son frère tombé au combat.

Une histoire faite de rencontres

Julia Mackey joue Isabelle. | Photo par Tim Matheson

Pour écrire cette pièce, Julia Mackey s’est rendue elle-même en Normandie et à Juno Beach. « Je suis allée sur place pour le soixantième anniversaire du Jour-J en 2004 afin de m’imprégner de l’histoire des lieux ». Au final, elle gardera de ce voyage des rencontres et des histoires : « J’ai discuté avec des vétérans canadiens, américains, français, mais aussi des habitants qui étaient déjà présents ce jour-là. Cela a donné de la matière et du sens à mon écriture », assure-t-elle.

Ces histoires et anecdotes, réelles, inventées, déformées, Julia Mackey et Dirk Van Stralen les font vivre dans la pièce au travers des échanges entre Jack et la petite Isabelle, 10 ans. C’est cette rencontre à Juno Beachqui constitue le cœur de la pièce. Elle lui a permis de conquérir de nombreux prix et elle offre à l’interprète l’occasion d’endosser deux rôles bien distincts, séparés par sept décennies.

Une performance empreinte d’émotion

« Nous avons même joué cette pièce dans un théâtre près de Juno Beach, devant des gens qui étaient réellement présents le Jour-J ! Ce voyage en Normandie a été l’une des expériences les plus fortes et émouvantes de ma vie », reprend Julia Mackey.

Faire et vivre ces émotions tout en restant proche de la réalité et en gardant un ton plutôt drôle et léger constituait le vrai défi de la pièce. Pour cela, Julia Mackey et Dirk Van Stralen ont pu compter sur les avis des premiers concernés : « Certains vétérans nous ont dit que c’était un peu comme si nous leur avions écrit une lettre d’amour. Cela nous a particulièrement touchés », concluent-ils.

Le plus bel hommage à ces vétérans réside certainement dans la longévité de la pièce. Ce sera en effet à Vancouver les 985, 986, 987 et 988e représentations ! Depuis 2007, Jake’s Gift a ainsi été joué partout en Colombie-Britannique, au Canada, en France mais aussi en Angleterre et aux États-Unis.

Un spectacle joué dans les deux langues

Si les représentations à venir sont en anglais, la singularité de cette pièce est néanmoins qu’elle peut être jouée dans les deux langues. « Nous aimons l’idée de pouvoir proposer cette histoire dans les deux langues et pour les deux pays », insistent Julia Mackey et Dirk Van Stralen.

Ils ont à ce jour réalisé 16 performances en français. « On aimerait beaucoup jouer de nouveau en français, peut-être l’année prochaine à l’occasion du 75e anniversaire du Jour-J ». De nouvelles belles histoires en perspective avant, peut-être, une nouvelle représentation à Vancouver. Et pourquoi pas en français !

Jake’s Gift du 8 au 11 novembre au Presentation House Theatre

Information et billetterie : www.phtheatre.org

Leave a Reply