Jazz for Barb Series : Une première grande scène pour Natasha D’Agostino

Natasha D’Agostino est relativement nouvelle sur la scène musicale de Vancouver.

La chanteuse de Jazz Natasha D’Agostino se produira le 20 décembre prochain au Frankie’s Jazz Club de Vancouver dans le cadre des concerts mensuels Jazz for Barb Series organisé par le Centre culturel italien.

Elle chantera pour la première fois avec le quatuor Cory Weeds, bien connu des amateurs locaux du genre, avec qui elle reprendra des classiques du répertoire international.

Une révélation tardive

L’artiste est relativement nouvelle sur l’arpège musical de Vancouver, avec un premier album intitulé Endings Rarely Are, écrit pendant sa dernière année d’étude. Née d’un père ukrainien et d’une mère italienne, elle a grandi à Tsawwassen où l’idée de faire du chant son métier ne lui est venu que tardivement. A savoir, à l’université, lorsqu’elle a rejoint le département jazz de Capilano University. Ce choix, elle le justifie par son « goût profond pour la création et la collaboration avec les autres. Et plus qu’autre chose, l’improvisation en jazz permet plus d’exploration en présence d’autres musiciens ». Sur les avantages pour un musicien de recevoir une formation académique, elle explique que cette base commune permet de communiquer avec d’autres artistes sur le volet musical des choses et permet de vraiment s’impliquer dans plusieurs aspects de la musique. Pour une chanteuse par exemple, cela permet de ne pas se cantonner au seul chant mais aussi d’apporter une contribution à l’improvisation, qui est l’essence du jazz. « Je comprends que je suis un instrument en tant que tel, au sein du groupe. » Avec ses grands yeux ronds et son visage pomme qui laissent présager la douceur sucrée de sa voix, elle raconte que musicalement, ses influences sont tirées d’une gamme de chanteurs tels que Norma Winstone, Fred Hersch, ou encore Wayne Shorter. De ce dernier, elle aime à partager le credo « votre seul instrument est votre humanité », faisant maintenant partie prenante du « lingo » des artistes jazz, ce langage bien à eux que seuls les initiés peuvent apprécier.

Exploration et interprétation : l’essence du jazz

La musique est souvent un éclairage sur le monde, une façon de voir la vie et de ressentir les choses. Natasha, elle, ne saurait décrire exactement sa relation au jazz mais en revanche, elle aborde le genre comme un état d’être, un état de présence. « Etre ouvert d’esprit, être à l’écoute de ceux qui font de la musique autour et avec vous, et laisser libre court aux pérégrinations des notes, tout cela fait partie du jazz. La musique prend vie au cœur des interactions entre musiciens, dès lors qu’on lui laisse une part de spontanéité dans le processus de création. Le musicien se doit également de rester lui-même afin d’offrir les meilleures mélodies possibles. »
C’est la raison pour laquelle elle aime cette musique, parce que « c’est spontané, créatif et laisse place à l’interprétation et l’exploration ». C’est également la raison pour laquelle elle est impatiente de chanter avec le quatuor, elle dont l’interprétation et la présence scénique procurent une atmosphère animée de poussées agogiques : « On a tous sa manière d’interpréter des classiques et quand on joue ensemble, chacun apporte sa touche et l’harmonie se développe naturellement. C’est très excitant de le vivre et de voir où cela mène. Je n’ai encore jamais joué avec eux et j’ai hâte d’entendre ce que l’on va créer. »

Une voix captivante

Les concerts Jazz for Barb Series ont été créés en 2014, à la disparition de Barbara Fudge, une passionnée de jazz locale. « Depuis 2014, les concerts ont vu défiler un très grand nombre de groupes ainsi que de chanteurs solos qui représentent la communauté jazz locale florissante et dynamique » explique Giulio Recchioni, le Directeur culturel du Centre culturel italien. Sur le choix de Natasha comme tête d’affiche, il répond que c’est pour « sa voix que l’on reconnaît particulièrement au sein de la scène jazz canadienne. Ses performances sont captivantes et, qu’elle chante des classiques ou bien ses propres textes, sa voix s’élance. »

Jazz for Barb Series avec Natasha D’Agostino, le 20 décembre au Frankie’s Jazz Club de Vancouver.

Réservations sur le site.
www.coastaljazz.ca

Leave a Reply