Le mystère des superpouvoirs de l’amour

La Saint-Valentin est à nos portes et, à cette occasion, la bibliothèque de Vancouver propose le lundi 11 février une conférence intitulée Super-pouvoirs de l’amour : comment les éveiller et comment améliorer vos relations dans notre monde débranché ?. Tout un programme pour cette fête du saint patron des amoureux !

Cette conférence s’inscrit dans le cadre du « mois de la psychologie », pendant lequel cinq conférences seront proposées à la bibliothèque. Ouverts et accessibles à toutes et à tous, ces évènements constituent une formidable introduction à la psychologie et esquissent de nombreuses réponses relatives au bien-être personnel.

Sous le format d’une présentation suivie d’un échange avec la salle, la docteure en psychologie Rotem Regev proposera le lundi 11 février une approche novatrice sur les relations amoureuses et les rencontres.

Une base scientifique solide

Si la question des superpouvoirs de l’amour peut laisser entrevoir un traitement empirique, elle s’appuie en réalité sur des fondements scientifiques concrets et des domaines spécifiques de la psychologie. « La théorie centrée sur les émotions a été développée et structurée à la fin des années 1980, notamment par la docteure Sue Johnson, basée à Ottawa et avec qui j’ai eu la chance de travailler » explique Mme Regev.
« Elle est une application concrète de la théorie de l’attachement, pour laquelle de nombreuses recherches ont été publiées depuis les années 1950 ».

S’aimer : une affaire d’attachement.

Cette théorie centrée sur les émotions (aussi appelée EFT, l’acronyme pour Emotionally Focused Therapy) constitue le cœur du travail de Rotem Regev. « Je reçois des personnes à titre individuel mais surtout des couples qui s’interrogent sur eux-mêmes, leur confiance réciproque, leurs désirs de parentalité… et nous nous intéressons à ces sujets sous l’angle des émotions et du ressenti, » confie-t-elle. Une des applications de la théorie de l’attachement traite du besoin d’avoir une figure à laquelle se raccrocher : quand on est adulte, c’est très souvent le partenaire, dans le couple.

Comme illustration de son expertise en ce qui concerne les couples, elle vient d’ailleurs tout juste de lancer un nouveau centre de consultations liées aux problématiques de couples : Relationshift. Son approche centrée sur les émotions a par ailleurs aujourd’hui fait ses preuves. « Les études montrent que 90% des couples qui l’ont suivi ont constaté des évolutions positives » ajoute-t-elle.

Être relié… aux autres !

L’ouverture de ce centre fait écho à des problématiques de couples qui évoluent, en parallèle et contraint par la société et ses mutations. Rotem Regev insiste sur ce paradigme entre « monde digital et hyperbranché d’une part, et besoin intrinsèque de relations et de rencontres réelles et tangibles d’autre part ».
Elle précise sa pensée avec l’exemple marquant d’un bon dîner, au restaurant.

« Lorsque l’un des partenaires regarde son téléphone, nous perdons la relation avec l’autre, notre assise dans le moment présent. On pense être relié, mais on est en réalité totalement débranché, » démontre-t-elle.

Cette difficulté à rester branché aux autres est d’autant plus vraie dans une ville comme Vancouver, où le bien-être individuel est prépondérant (bien manger, faire du sport, mieux consommer…). La docteure en psychologie rappelle pour autant que « toutes les études liées à la théorie de l’attachement et à la théorie centrée sur les émotions nous montrent que le bien-être personnel est avant tout lié aux relations que nous créons et entretenons avec les autres, ainsi qu’à la proximité affective que nous avons avec notre partenaire ». Si son équilibre et sa santé sont fondamentaux, elle ajoute que « nous ne devons pas pour autant oublier nos relations avec les autres et au sein de la communauté car c’est le levier le plus puissant pour être heureux ».

Quelques conseils pour la Saint-Valentin

En explorant les enjeux de couple et la question des relations amoureuses, la conférencière proposera bien entendu lors de sa présentation quelques conseils et astuces pour une relation durable et épanouie. Elle précise que l’idée générale consiste à « débrancher pour pouvoir se relier ».

Concernant le cadeau idéal pour la Saint-Valentin, elle répond « qu’il ne s’agit absolument pas d’un restaurant tendance mais simplement de prendre un moment à deux, d’être disponible intérieurement, se regarder dans les yeux, sans distraction extérieure et se laisser aller à ses émotions ».

Rendez-vous le 11 février pour profiter de ses conseils de vive voix et en apprendre encore davantage sur les superpouvoirs de l’amour !

Ressources et informations complémentaires : www.vpl.bibliocommons.com/events

Leave a Reply