Le jazzman Roberto Negro de passage à Vancouver

Le musicien Roberto Negro. | Photo par FlavienPrioreau

Le Festival International de jazz de Vancouver propose cette année encore une programmation riche avec notamment deux concerts du pianiste et compositeur Roberto Negro. Deux rendez-vous qui résonnent comme deux expériences musicales prometteuses.

« Ce sera ma première visite à Vancouver et même la première fois que je jouerai au Canada » raconte Roberto Negro. Une première visite qui s’annonce chargée avec deux dates programmées, les mardi 25 et dimanche 30 juin. « J’espère tout de même avoir un peu de temps pour faire du tourisme et découvrir la ville » précise-t-il, amusé.

Si son nom et sa musique peuvent être étrangers à certains, Roberto Negro est aujourd’hui internationalement reconnu et a notamment été élu « Coup de cœur » de la très prestigieuse académie Charles Cros (en France) en 2017. Rien que ça !

Un pianiste surdoué aux influences multiples

De ses racines et de son apprentissage de la musique, Roberto Negro raconte déjà une histoire pleine de voyages : « Je suis un pianiste italien, né à Turin mais j’ai grandi à Kinshasa, au Zaïre (actuelle République démocratique du Congo). Je suis issu d’une culture classique, transmise par des enseignants congolais, français et russes, trois échos très différents et trois influences fortes dans ma musique ». Son installation à Paris est ensuite logique pour celui qui veut vivre de sa musique mais ses racines et ce goût de la découverte ne le quitteront jamais.

À 20 ans, Roberto Negro décide ensuite de se tourner vers le jazz, non sans avoir auparavant fait l’expérience d’une musique davantage pop-rock. « J’ai voulu aller vers le jazz pour son imaginaire de liberté et d’improvisation. J’étais très excité à l’idée d’apprendre à manier le geste improvisé, » partage-t-il.

Des racines ouvertes sur le monde, une culture musicale éclectique, une touche d’improvisation et un goût poétique affirmé, voilà le cocktail prometteur proposé par le pianiste et compositeur.

Acte 1 : Dadada, un trio enchanteur

La première date de Roberto Negro à Vancouver sera en réalité un trio, avec Michele Rabbia (batterie et électronique) et Emile Parisien (saxophone). Ce concert gratuit sera notamment l’occasion de présenter l’album Dadada. Composé par Roberto Negro et enregistré avec ses deux partenaires de scène comme un trio, il a reçu en France la Victoire du jazz 2018 dans la catégorie « Album sensation de l’année ».

« Nous nous sommes rencontrés à Rome et sommes donc ravis de pouvoir faire ce concert, soutenu par le Consulat général d’Italie à Vancouver, » remarque le pianiste. Pour la performance, il s’agira de « jouer les musiques que j’ai composées, dans un esprit très jazz et en prenant beaucoup de plaisir avec mes si talentueux compères Michele et Emile ».

Acte 2 : Montevago, la collaboration de deux virtuoses

Le dimanche 30 juin, Roberto Negro proposera un second concert dans le cadre du duo qu’il constitue avec le violoniste Théo Ceccaldi, lui aussi traversé par des influences très variées et notamment électroniques « Nous jouons ensemble avec Théo depuis très longtemps et nous sommes toujours à la recherche de nouvelles choses. Nous voulons surprendre, comme un écho à notre goût de la liberté et à notre éclectisme ».

Ce concert sera l’occasion de présenter l’album Montevago (sorti en mars 2019) qu’ils ont composé. « Ce disque est à 360 degrés. Nous avions envie de proposer quelque chose de très écrit et très fin mais aussi empreint de vraies fulgurances » explique Roberto Negro.
« Nous avons beaucoup utilisé le piano préparé, travaillé pour la scène, avec un support électronique sur un cœur acoustique ».

L’ironie de cet album est qu’il fait suite à une tournée pendant laquelle le duo jouait des danses de salon, inspirées de folklores traditionnels. « Nous avons finalement enregistré quelque chose de complètement différent de ce qui était initialement prévu, des morceaux qui reflétaient simplement notre processus créatif du moment » raconte le pianiste. Un dernier pied de nez qui démontre encore une fois toute la puissance artistique de Roberto Negro et le grand intérêt de ses deux concerts à venir !

Dadada, Roberto Negro, Michel Rabbia et Emile Parisien, le mardi 25 juin à Performance Works (Granville Island)

Montevago, Roberto Negro et Théo Ceccaldi, le dimanche 30 juin au Roundhouse

Information et billetterie : www.coastaljazz.ca

Leave a Reply