Les femmes en technologie

Femmes sans frontières autour d’un idéal féminin. | Photo de Bhavi Modi

Chercher un boulot est un travail en soi. Il faut préparer un C.V, postuler à un emploi et réussir à obtenir une entrevue, ainsi que plusieurs autres petites tâches. Et les difficultés sont décuplées pour ce qui est des nouvelles arrivantes au Canada qui désirent poursuivre une carrière dans les domaines de la science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STEM).

Heureusement que pour ces femmes, la Society for Canadian Women in Science & Technology (SCWIST) est là pour les accompagner dans leurs recherches.

Un environnement sans barrières

Fondée en 1981, SCWIST est une association à but non lucratif dont l’objectif est d’encourager les femmes à percer dans les domaines des STEM. Elle vise à créer un environnement sans barrières, où les femmes peuvent se sentir habilitées, inspirées et incluses. SCWIST a pour mission de faciliter des activités et de fournir du leadership pour toutes les femmes en STEM. Chaque mois, différentes activités sont prévues pour les membres et non-membres, tels que des soirées au pub et, le plus récent, un salon de l’emploi.

Bhavi Modi, la directrice qui s’occupe des femmes immigrantes, est la force motrice derrière le salon de l’emploi. Originaire de l’Inde où elle a fait une maîtrise en biotechnologie, suivie d’un doctorat en génétique humaine aux États-Unis, elle réside aujourd’hui à Vancouver, où elle a travaillé comme chercheuse avec le BC Children’s Hospital Research Institute, le Centre for Molecular Medicine and Therapeutics. Aujourd’hui elle travaille avec SCWIST, et ce depuis 2017.

« Je voulais partager mon expérience et mes compétences, » dit-elle, en parlant de la conception du salon de l’emploi.

Promouvoir le réseautage

Le salon de l’emploi a été créé dans le but de présenter des femmes à la recherche d’emplois en STEM à des employeurs potentiels. Le salon a été conçu selon quelques-uns des piliers de la mission de SCWIST, soit celui de promouvoir le réseautage et de créer les liens. Des choses simples mais qui peuvent sembler intimidantes lorsqu’on ne sait pas par où commencer. Les directrices de SCWIST se sont rendu compte que leurs membres désiraient voir naître une telle initiative.

Bhavi Modi, la directrice qui s’occupe des femmes immigrantes eb STEM. | Photo de Bhavi Modi

« L’idée derrière le salon était de pouvoir rassembler toutes les entreprises en STEM qui sont à Vancouver et d’y faire participer principalement les femmes, » partage Mme Modi.

Le salon a eu lieu le 23 mai à la bibliothèque centrale de Vancouver. Cet événement, le « bébé » de Bhavi Modi, est le résultat d’un travail de longue haleine. « C’est la première fois qu’on a fait un événement de cette ampleur, » dit-elle. Et ses efforts ont porté fruits. Le salon était gratuit et la salle pleine. Tous ceux qui ont assisté ont pu prendre part à des tables rondes, participer à des ateliers et faire du réseautage. Mme Modi espère que toutes les participantes ont pu se sentir assez confortables pour pouvoir s’exprimer sans gêne et se mêler dans la foule sans le biais de ne pas se sentir aussi qualifiées que les hommes.

« Continuer à avancer »

Tout au long de son éducation, Bhavi Modi a eu de la chance d’être entourée par des femmes intelligentes et fortes. Son modèle ? Pas quelqu’un de célèbre, mais des professeures super héros, capable de jongler la vie de famille et la vie professionnelle. Après avoir immigré dans deux pays, elle connaît les difficultés auxquelles les immigrantes font face. « Il n’y a pas beaucoup d’aide structurée. Vous devez vous débrouiller seule, » confie-t-elle. Ici à Vancouver, elle a perçu que les étudiantes n’ont pas le même soutien et mentorat dont elle a bénéficié. « Je voulais pouvoir leur offrir le même appui, »dit-elle.

Ses conseils pour les immigrantes qui souhaitent commencer une carrière en STEM ? « Continuez à avancer. Trouvez-vous un mentor. Quelqu’un qui peut vous donner des conseils au jour le jour, mais aussi de l’aide pour avoir une vue d’ensemble, » précise-t-elle.

Les femmes, et surtout les femmes immigrantes, sont sous-représentées dans les domaines des STEM. C’est la mission de SCWIST de faciliter l’entrée de femmes dans ces domaines. En fournissant des conseils, des événements et du mentorat, l’organisme aide les femmes à accroître leurs compétences pour qu’elles puissent se renseigner et acquérir assez de confiance pour non seulement intégrer le marché du travail, mais également réussir à prospérer dans leur domaine choisi.

Pour plus d’information, visitez www.scwist.ca

Leave a Reply