À la rencontre des Philippins de Vancouver : L’importance des défilés de rue dans la culture philippine

Un défile de rue philippin. | Photo de Leo Cunanan

Les festivités quotidiennes présentes aux Philippines témoignent de l’exubérance des Philippins et de leur goût pour l’apparat.

Les villes et les villages ont chacun leur propre « fiesta » et perpétuent cette tradition authentique depuis des générations. Tout événement sortant de l’ordinaire appelle une célébration spécifique. Ainsi, certains Philippins peuvent dépenser le temps d’une journée tout l’argent gagné en une année afin de recevoir leurs proches autour d’un festin inoubliable. L’hospitalité légendaire des Philippins s’est donc construite grâce à ces festivités.

« L’important est d’être ensemble pour faire la fête, manger, danser et chanter » raconte Léo Cunanan, Jr. éditeur du Dahong Pilipino, l’annuaire philippin du Grand Vancouver.

Les Philippins de Vancouver organisent leur propre fiesta, la Pinoy Fiesta, qui se déroulera cette année le 25 août au Memorial South Park à Vancouver.

Un peu d’histoire

Les Philippines sont intégrées aux routes commerciales de l’Asie à partir de l’an 1000 et sont sous l’influence chinoise dès le douzième siècle. Jusque-là animiste et bouddhiste, l’Islam apparaît dans cette région du monde sous la domination des divers royaumes d’Indonésie au cours du quatorzième siècle. C’est en 1543 que l’archipel est nommée Philippines en l’honneur de l’infant d’Espagne Philippe IV, elle restera sous la tutelle espagnole jusqu’en décembre 1896, date à laquelle l’Espagne cède ce territoire aux États-Unis contre 20 millions de dollars. Les Philippines obtiennent leur indépendance en 1946 suite à la promesse faite par les États-Unis lors de la Seconde Guerre mondiale. Les influences des différents ordres religieux espagnols puis des États-Unis ont contribué au développement d’une culture unique tout en conservant un grand nombre de rites et de traditions propres à la culture philippine.

Défilé de la fête d’indépendance des Philippines à North Vancouver. | Photo de Leo Cunanan

L’archipel est composé de plus de 2000 îles habitées aux diversités prononcées, éparpillées dans les mers du Pacifique. Léo, interrogé sur le sujet, précise « Les Philippines sont constituées d’un très grand nombre de groupes ethniques qui parlent des langues et des dialectes spécifiques à chaque région ».

De nature très joviale, les habitants de l’archipel se rassemblent durant toute l’année, dans les différentes villes du pays, en des « fiestas » pour la majorité consacrées aux différents saints catholiques. Ces processions religieuses arborent l’icône mise à l’honneur et envahissent les rues. Elles sont généralement précédées de parades dansées au rythme des tambours. Ces parades sont très colorées et influencées par les métissages ethniques et culturels. Les danses qui les accompagnent sont composées de mouvements cadencés et de mises en scène grandioses et fédératrices.

Tout événement en dehors du quotidien est un prétexte pour organiser jusqu’à un défilé par mois. Il peut ainsi s’agir de célébrer une moisson abondante, revivre un moment historique, mettre en avant le succès et la réussite d’une personnalité etc. Ces « fiestas », commémorations et célébrations sont des moments indispensables dans la vie des Philippins car ils apportent de la joie, du partage, que ce soit lors de leur préparation ou de leur déroulement .

Les défilés à Vancouver

L’importance des défilés de rue dans la culture Philippine a-t-elle le même poids à Vancouver ?

« Il y en a plus aux Philippines qu’à Vancouver. Ici, c’est surtout le jour de l’indépendance qui est célébré » confirme Léo Cunanan.

Aujourd’hui, les Philippins représentent 6% de la population de Vancouver, chaque communauté a donc développé ses propres défilés de rue comme par exemple à Nord-Vancouver, au centre-ville de Vancouver, à Surrey etc.

« Il y a 20 ans les Philippins se retrouvaient lors d’un événement unique pour fêter l’indépendance du pays mais à présent chaque quartier de la ville a ses propres défilés. » précise Léo Cunanan. « Tout le monde est le bienvenu à chaque événement organisé, »

Il est capital pour les générations futures de perpétuer ces traditions à l’extérieur des Philippines car elles sont sources d’espérance, de rassemblement, de convivialité et génèrent un sentiment de communion extraordinaire.

« L’important est d’inspirer les nouvelles générations avec des messages positifs, mettre en valeur des personnes ayant réussi plus particulièrement à l’international, par exemple Miss Univers est une source d’inspiration et a son propre défilé » conclut Léo Cunanan.

Avis donc aux amateurs et aux curieux, de passer un moment de joie et de bonne humeur en se rendant à la prochaine Pinoy Fiesta.

Pour plus d’information, visitez le : www.pinoyfiestavancouver.com

Leave a Reply