Les Jeux de la francophonie canadienne débarquent cet été à Victoria

« Par et pour les jeunes », l’annonce est claire et devrait faire rêver de nombreuses personnes à travers le pays. Du 14 au 18 juillet, la capitale de la province accueillera les huitièmes Jeux de la francophonie canadienne (JeuxFC). Ils s’adressent exclusivement aux jeunes francophones du pays, âgés de 14 à 18 ans, chaque province envoyant entre 90 et 200 participants.

La première édition avait eu lieu en 1999 à Memramcook (Nouveau-Brunswick) et elles se sont succédé tous les trois ans depuis.

« Ce qui est important pour nous, explique Catherine Lefebvre, responsable des communications des jeux, « c’est que les jeunes francophones soient confrontés à la réalité du pays » en soulignant que les jeunes en situation minoritaire ont parfois du mal à s’y retrouver, en particulier lorsqu’ils ont grandi dans des environnement anglophones, que ce soit à l’école ou ailleurs. Le but est de leur montrer que parler en français fait aussi partie de la réalité du Canada, leur pays, et que l’anglais n’est qu’une des deux langues officielles.

Au total, ce sera près de 1 200 participants qui s’affronteront pendant 5 jours au cours de 90 épreuves différentes. Si le sport en représente une grande partie, ils partageront l’affiche avec les arts, la maîtrise de la langue et les relations sociales.

Du violon au lancer de poids

Cette année, le programme possède son lot de nouveauté par rapport aux années précédentes. La dernière édition s’était tenue à Moncton-Dieppe et le sport de démonstration avait été le soccer en trois contre trois. Cette année, pour tirer parti de la situation géographique de Victoria, le sport que pourront découvrir les participants, voire maîtriser pour certains, sera un peu plus technique puisqu’il s’agit de la voile (second sport nautique mis en valeur après le canotage en 2011). Les autres disciplines comprendront des épreuves d’athlétisme, de badminton, de basketball (3×3), de volleyball en séparant à chaque fois les compétitions masculines et féminines, et enfin le frisbee ultime (4×4) qui, lui, sera mixe.

« On peut retrouver certains de ces jeunes dans les compétitions au niveau des provinces, et parfois national », nous explique Mme Lefebvre. Une bonne occasion de tester ses limites avant de lancer sa carrière.

Les arts constitueront le second volet de ces jeux et les participants pourront faire démonstration de leur talent pour les arts visuels (sculpture, peinture, dessin…) L’improvisation viendra pousser les limites de leurs capacités de comédiens et de leur imagination, tandis que d’autres se tourneront vers la musique, en interprétant bien entendu des compositions du répertoire francophone, histoire de rester dans le thème. C’est presque un cliché lorsque l’on parle de culture francophone mais la dernière discipline qui sera proposée en démonstration est bien évidemment celle des arts culinaires. Par contre, il n’est pas précisé si ceux-ci seront végétaliens ou pas mais étant donné l’âge des participants, on peut raisonnablement penser qu’ils seront sans alcool.

La troisième composante consiste à faire mettre en valeur la personnalité, la vivacité et l’identité des participants. Comme les sophistes en leur temps, le verbe sera le moteur de l’art oratoire de jeunes qui ne se sont jamais autant exprimés qu’aujourd’hui (il suffit de faire un tour sur You Tube pour en avoir la confirmation). Une autre discipline, l’action citoyenne, devrait permettre de mesurer le leadership des participants par des simulations d’évènements, leurs actions et réactions aux variables proposées, ce qui se situe bien dans la tradition canadienne francophone qui a donné tant d’hommes politiques et de leaders au pays. La dernière discipline devrait permettre de donner à l’évènement la couverture médiatique qu’il mérite car il ne s’agira rien de moins que de réaliser des reportages sur tous les supports sur les jeux eux-mêmes avant de diffuser les meilleurs d’entre eux.

Encore 430 bénévoles

La campagne de recrutement des bénévoles vient tout juste de commencer, mais déjà 170 personnes se sont inscrites, sur les 600 nécessaires à l’organisation des jeux. « Pour ceux qui n’ont pas de logement, nous pourrons les accueillir au sein de l’école Victor Brodeur » précisent les organisateurs. «Il n’est pas nécessaire d’être disponible pendant toute la durée des jeux mais nous avons besoin de toutes les bonnes volontés, et d’encore 470 personnes ».

Les inscriptions peuvent se faire sur le site https://jeuxfc.ca. Il restera encore 162 jours au moment de la parution de ce journal pour vous inscrire si l’aventure vous tente !

Leave a Reply