Un mois entier pour la francophonie en C.-B.

Le 20 mars, c’est la journée internationale de la langue française, mais c’est tout le mois durant que la francophonie est à l’honneur dans le pays, notamment par les 22e Rendez-vous de la francophonie (RVF) du 1er au 31 mars. Des évènements de tout genre sont organisés aux quatre coins de la province.

On ne s’en doute pas forcément, mais ce sont 300 000 francophones qui sont répartis dans toute la Colombie-Britannique. Car en plus d’être la quatrième province canadienne d’accueil de la francophonie, c’est ici que le taux d’assimilation est le plus fort du pays : une seule génération suffit pour s’intégrer durablement. Et ça se fête !

À l’occasion du mois de la francophonie, voici un tour d’horizon de la langue française dans la province, par les organisations qui la mettent en avant. Cette mise à l’honneur du fait français permet de savoir qui fait quoi dans les organisations francophones de la province, et tout ce qu’elles préparent de beau durant le mois de mars 2020.

Soixante-quinze ans au service des francophones

La Fédération des francophones de la Colombie Britannique (FFCB) est née à Victoria en 1945. C’était à l’origine un « club social pour unir les francophones et promouvoir le fait français », selon Louis Moubarak,
son directeur général. Mais depuis, la FFCB est sortie de l’île de Vancouver pour essaimer un peu partout dans la province et chapeauter aujourd’hui une quarantaine d’associations.

« C’est un incubateur d’institutions francophones », partage Christian Deron, son coordinateur des relations gouvernementales. En effet, la fédération est à l’origine de multiples organisations.

Regroupant des institutions spécialisées, la FFCB se voit « un peu comme les docteurs, on est plutôt des généralistes, on est là pour être sûr que notre communauté accède aux services ».

De nombreux organismes pour la francophonie

La fédération a en effet permis la naissance du Conseil scolaire francophone (CSF) et a oeuvré pour la création de la Société de développement économique de la Colombie-Britannique (SDECB), le Conseil jeunesse francophone (CJFCB), le RésoSanté ainsi que le Conseil culturel et artistique (CCAFCB).

Carte des migrations francophones. | Photo de ACELF

Mr Deron justifie l’existence d’une telle myriade d’institutions francophones dans la province. La fédération se donne en effet pour mission de « créer des entités qui vont être en charge d’un dossier bien spécifique ».

Délivrés dans les domaines de l’éducation, de l’immigration ou encore de la santé, ces services permettent aujourd’hui aux francophones de trouver plus facilement de l’aide et du soutien pour bien réussir leur installation en Colombie-Britannique.

C’est aussi pour cela que la FFCB promeut chaque année les Rendez-vous de la francophonie dans la province. Mettant à l’honneur les humoristes francophones, la Tournée Juste pour rire des RVF sera au Victoria
Event Center le 6 mars et au York Theatre de Vancouver le lendemain, pour un évènement d’humour francophone. Le rire étant un langage universel, c’est une bonne occasion de faire (re)découvrir le français… à des anglophones !

Le Printemps de la francophonie et le Festival du Bois

Parmi les organisations nées avec le soutien de la FFCB, le Bureau des affaires francophones et francophiles (BAFF) de l’Université Simon Fraser (SFU) met la francophonie à l’honneur. En plus d’accompagner celles et ceux qui veulent étudier en français à SFU, ce bureau organise chaque année le printemps de la francophonie : tables rondes sur l’actualité, soirées cinéma, ou encore foire à l’emploi bilingue, les évènements de mars 2020 satisferont tous les publics.

Et si l’on souhaite danser la francophonie, rendez-vous le week-end du 6 au 8 mars à Maillardville pour le grand rassemblement francophone de la province : le Festival du Bois. Dans cette ville où est apparue en 1909 la première paroisse francophone, de nombreux artistes canadiens seront là pour égayer les foules : Beauséjour, Blackthorn, Cristian de la Luna… Il y en aura pour tous les goûts ! Cette année, ce festival familial se veut également engagé pour l’environnement, en mettant en place l’initiative Vert le Futur : verres réutilisables, tri des déchets, options végétariennes, etc. Les participants sont invités à faire leur part du colibri en apportant avec eux leur propre bouteille d’eau et en se rendant au festival en transports en commun.

Maintenant que tout est dit, plus d’hésitation à avoir : ce mois de mars est le moment pour faire le plein de rassemblements francophones dans toute la province. Il n’y a plus qu’à se tenir au courant des nouveaux évènements organisés en Colombie-Britannique et à mettre en avant la francophilie sur les réseaux sociaux avec les mots-clics #RVFranco et #JeSuisFranco.

Pour plus d’informations et un programme complet, rendez-vous sur le site des RVF : www.rvf.ca.

Leave a Reply