Pacifique en chanson revient à l’automne

Avec un calendrier chamboulé par la COVID-19, Pacifique en chanson reviendra à l’automne. La date du spectacle sera dévoilée dans les prochaines semaines par l’organisation. En attendant, voici quelques informations utiles sur cet événement musical de qualité.

La chanson et le français sont à l’honneur une fois par an avec Pacifique en chanson. L’événement s’est fait une place de choix et entend mettre à l’honneur des artistes francophones de la
Colombie-Britannique et du Yukon.

« Pacifique en chanson est un événement important pour les artistes prometteurs francophones de la C.-B. et du Yukon car c’est un événement qui offre à la fois une riche formation d’une semaine au chant, à l’interprétation et à la scène, et à la fois une visibilité nouvelle et un tremplin vers d’autres événements musicaux de la scène francophone canadienne », rappelle Léa Tricoire, coordinatrice des projets et des communications au sein du Conseil culturel et artistique francophone de la C.-B. Ce spectacle consacré à la chanson permet aussi aux artistes de se former et de développer
leur art.

Photo de Pacifique en Chanson

« Au fil des années, Pacifique en chanson est devenu un événement phare dans la communauté francophone de l’Ouest, autant pour les artistes que pour le public qui a l’habitude d’assister à un spectacle de grande qualité chaque année », poursuit Léa Tricoire.

Programmation inchangée

Même si l’incertitude demeure encore sur la date de Pacifique en chanson, son programme semble défini. Une programmation qui promet de belles performances scéniques avec Brigitte Jardin (YK), Lorène Charmetant (YK), Mat Bergeron (C.-B.) et Véronique Trudel (C.-B.).

« La seule différence concerne la présentation du volet jeunesse « Jamais trop tôt ». Les années précédentes, nous avions l’habitude de présenter deux jeunes interprètes (sélectionnés en partenariat avec le Conseil jeunesse francophone de la C.-B.) à Pacifique en chanson. À l’issue du spectacle, le jury sélectionnait lequel des deux représenterait la province au Festival international de la chanson de Granby (FICG). Le FICG maintient la programmation d’un événement spécial en septembre, ce qui nous a obligés à faire la sélection de l’interprète en mai, indépendamment de Pacifique en chanson », précise Léa Tricoire.

Le tremplin jeunesse ne sera donc pas au programme cette année.

Une scène d’un concert de Pacifique en chanson en 2019. | Photo de Pacifique en Chanson

Une version « COVID »

La crise mondiale transformera toutefois le spectacle. L’organisation réfléchit à une nouvelle formule pour faire vivre l’événement. Les nouvelles règles sanitaires (limite à 50 personnes et distanciation physique) obligent l’équipe à revoir sa copie. « Nous attirions jusqu’à présent environ 120 spectateurs par édition. Nous envisageons désormais un événement plus intimiste, avec peu ou pas de public du tout, et réfléchissons à d’autres alternatives pour permettre la rencontre du public avec les artistes », raconte Léa Tricoire.

Pacifique en chanson représentait aussi la première étape qui envoyait les artistes vers Chant’Ouest, une compétition interprovinciale qui a été annulée cette année en raison de la pandémie mondiale. La notion de concours n’aura donc pas sa place cette année à Pacifique en chanson. « Aucun des quatre artistes n’aura la chance d’être sélectionné au Chant’Ouest puis au Festival international de la chanson de Granby. Pour ces deux raisons, nous allons particulièrement nous concentrer sur l’aspect de formation et de perfectionnement pour les artistes. »

Les prochaines semaines nous en diront plus sur la tenue de l’événement et sa nouvelle formule. Même si une chose est sûre : la COVID-19 ne fera pas taire les voix du Pacifique.

Star devenue grande
Andréanne A. Malette s’est révélée sur le petit écran en 2012 après son passage à l’émission Star Académie.
Elle sera cette année l’artiste invitée de Pacifique en chanson.Née en 1988 à Ottawa, l’artiste-interprète-compositrice a obtenu son diplôme de l’École nationale de la chanson en 2008 à Granby où elle a grandi. Elle figure ensuite parmi les demi-finalistes du Festival international de la chanson de Granby. En février 2014, elle lance Bohèmes, son premier album par le biais des Productions J.

Ce dernier se hisse au sommet des palmarès dès sa première semaine en magasin. En 2016, Andréanne A. Malette désire gérer sa carrière totalement en fondant les Productions NIA inc. Cette artiste moderne choisit d’impliquer ses fans dans le choix des douze titres de son second album. Les fans ont ainsi voté pour leurs chansons préférées.

Sa récente actualité a vu le lancement d’un nouvel extrait « Le brasier » en mars dernier. Et un nouvel album est prévu à l’automne.

Leave a Reply