De la plante à l’oeuvre

La maison de la nature du parc Stanley accueillera fin septembre un atelier consacré aux colorants naturels extraits des plantes indigènes. Nous avons rencontré Edward Fu-Chen Juan, artiste-graveur, qui animera cet atelier dans le cadre de la Fête de la Culture à Vancouver (BC Culture Days).

Rencontrer un artiste et partager sa pratique, c’est ce que vous propose l’atelier programmé le 25 septembre autour du lac artificiel Lost Lagoon au parc Stanley. Animé par Edward Fu-Chen Juan, ce rendez-vous met à l’honneur l’un des cinq ambassadeurs de la Fête de la culture en Colombie-Britannique.

Une aventure démarrée à Taïwan

Originaire de Taïwan, Edward Fu-Chen Juan est né et a grandi dans un petit village de pêcheurs au sud de cet état insulaire. L’artiste, graveur et fabricant de papier, a immigré au Canada en 1993, d’abord à Toronto, avec sa famille. Aujourd’hui installé à Vancouver, il détaille sa pratique artistique : « Je travaille essentiellement la sérigraphie et les reliefs sur bois, peints avec de l’encre issue des plantes indigènes des régions de Colombie-Britannique. »

Edward Fu-Chen Juan sélectionne les zones où il cherche les plantes dont il tirera l’encre. Les basses-terres de la Colombie-Britannique, l’île de Vancouver ou encore la vallée de l’Okanagan représentent les principales aires recherchées par l’artiste.

L’artiste-graveur vancouvérois Edward Fu-Chen Juan animera un atelier dans le cadre de la Fête de la Culture. | Photo de Edward Fu-Chen Juan

« Je m’intéresse aussi à la vallée centrale de l’Oaxaca au Mexique », ajoute l’artiste.

Le Mexique comme première expérience

Le processus artistique développé par Edward Fu-Chen Juan s’est d’abord inspiré du Mexique.

« J’ai participé à des échanges culturels avec des artisans mexicains, dans la vallée de l’Oaxaca. J’y ai peaufiné ma connaissance de l’extraction des colorants naturels grâce à leur aide. J’ai ensuite intégré cette technique dans ma pratique de graveur contemporain »,
explique-t-il.

Cette expérience fait écho à son amour de la nature et son profond respect pour l’artisanat traditionnel.

Premier événement d’une série

Edward Fu-Chen Juan ouvrira le bal des présentations et des ateliers organisés à Vancouver et le long de la côte « ensoleillée » pour la Fête de la culture 2020. L’atelier animé par l’artiste est déjà complet mais il est possible de s’inscrire sur une liste d’attente.

« J’aurai l’occasion de montrer les plantes indigènes cueillies dans la région des basses-terres et la manière dont j’extrais l’encre pour réaliser une sérigraphie avec impression d’une image sur papier, »
projette l’artiste.

Il animera aussi, en collaboration avec quatre autres artistes, différents événements dans le cadre de la Fête de la Culture.

Les différentes utilisations des encres

Edward Fu-Chen Juan l’assure, l’encre issue des plantes indigènes est parfaite pour les aquarelles, ou encore le dessin réalisé à la plume.

« J’utilise l’encre principalement pour la gravure et la fabrication du papier. Je l’ai aussi utilisée avec succès pour la sérigraphie, le dessin monotype et l’impression en relief sur bois japonais. Dans la fabrication du papier, j’utilise cette encre naturelle pour teindre ma pâte à papier. C’est une nouvelle technique que je suis en train d’expérimenter », précise l’artiste.

Plus d’informations et de détails sur les inscriptions : rendez-vous sur le site www.culturedays.ca/fr L’atelier mené par Edward Fu-Chen Juan le 25 septembre est déjà complet mais n’hésitez pas à vous inscrire sur la liste d’attente auprès de l’artiste edjuandraws@gmail.com ou joignez directement la Société d’écologie du parc Stanley.

Rencontre et création

La Fête de la culture de Vancouver et sa région, aura lieu du 25 septembre au 25 octobre. Un mois de festivités et d’ateliers sur le thème « Croisements inattendus ». Les collaborations créatives et la découverte sont les maîtres-mots de cette édition. Découvrez ainsi des artistes de différents domaines, à la fois dans leur
processus de création et dans leurs liens avec la nature et les populations. Les événements qui ponctuent ce mois voué à la culture, auront lieu tout à la fois en intérieur et en extérieur.

Les consignes liées au Covid-19

Contexte particulier oblige, les participants à l’atelier du 25 septembre devront suivre quelques règles pour éviter la propagation du virus. « Nous les inviterons à garder leurs distances entre eux et à porter un masque », précise Edward Fu-Chen Juan. Quelques précautions qui ne devraient pas entacher le bon déroulement de cet atelier artistique passionnant.

Leave a Reply