« La Ligue gourmande » décalée de Todd Gronsdahl

Todd Gronsdahl propose de s’immerger dans un univers loufoque avec son projet La Ligue gourmande à Fort Gallery à Langley jusqu’au 28 mars.

« J’aime quand les gens ont une excuse pour être absurdes. J’aime faire de l’art drôle. » Le ton est donné : la joyeuse folie, c’est le domaine de Todd Gronsdahl. Cet explorateur de l’incongru immerge son spectateur dans un environnement où l’art est palpable et réfléchi.

L’art n’est pas la première carrière de ce natif de la Saskatchewan. Chef à temps plein, il débute son activité artistique en 2014. Il décide alors d’étudier à l’université Emily Carr et se lance dans l’art à temps plein en 2016.

Avide de contacts humains, il trouve qu’il est plus facile d’avoir des interactions significatives avec des inconnus. « Si un étranger se relie à moi par le biais de mon art, c’est un contact fantastique. Ça a beaucoup de valeur pour moi. Je continue à faire ça, bien que ça ne me rende pas riche », déclare l’artiste.

De l’art comestible
Avec La Ligue gourmande, Todd Gronsdahl revisite l’espace et le concept de cuisine et de partage.

Ce projet lui permet d’allier son passé de chef à son activité artistique actuelle.

G.A.S.P.R. par Todd Gronsdahl. | Photo par Todd Gronsdahl

« Il me manquait cette composante que j’avais avec le restaurant : la convivialité, le partage de la nourriture, la réaction immédiate et enthousiaste des gens. Quand on est artiste, on est plus isolé, dans son espace, concentré sur ses idées », avoue-t-il.

L’artiste a évidemment souffert des mesures liées à la pandémie mais continue de diffuser un message positif.

« Lorsque je travaillais sur tout ça, la COVID a frappé. Beaucoup de galeries ont repoussé ce projet d’un an, pensant que tout serait passé en 2021. On a commencé en janvier de cette année mais c’était toujours la même chose. Mon idée était de cuisiner pour les gens, d’encourager le public à s’immerger dans un univers absurde, comme le groupe Arcade Fire avait l’habitude de le faire, de s’habiller comme les gens le souhaitaient », explique l’artiste.

Pourquoi un intitulé en français ? t« L’un de mes partenaires était francophone et nous vivions dans une ville francophone où les enfants allaient à l’école francophone. Il y a aussi l’idée que la cuisine française est raffinée », répond Todd Gronsdahl.

Il a fallu composer avec la pandémie et Todd Gronsdahl propose des vidéos de plats absurdes en ligne.

« J’ai essayé de faire des choses en ligne, comme des démonstrations de cuisine par exemple. La nourriture est censée être absurde aussi », partage- t-il.

Embarquement pour les contrées imaginaires
Cet artiste loufoque n’en est pas à son premier tour de force imaginaire.

Son univers est peuplé de personnages tels que Charles Gaspar (un personnage créé de toutes pièces, inventeur fou explorant les rivières à bord de son Gasparfon), de monstres gentils ou encore de créatures marines du Musée maritime de la Saskatchewan.

Ce musée maritime d’une province totalement enclavée est né dans l’esprit de Todd Grondsdahl en 2014. Cette exposition itinérante a déjà écumé les galeries de la Saskatchewan et continue son chemin.

« Cette exposition ira à Mountain au Nouveau-Brunswick. C’est drôle que des personnes vivant sur la côte, à Vancouver et Victoria, soient intéressées par ce projet. Et je n’ai pas vraiment d’expérience avec le milieu maritime ! », s’exclame-t-il.

Todd Gronsdahl a de l’humour et souhaite réécrire la réalité de façon décalée. Il questionne le concept même de musée et propose des œuvres à toucher, en opposition au modèle traditionnel du musée.

« Vu que le musée maritime de la Saskatchewan n’existe pas, j’ai pu écrire son histoire. C’était un super projet pour travailler sur le mécanisme d’un musée, la documentation de l’histoire, la construction d’une nation, des thèmes par lesquels je pouvais me relier à ce musée. Le public est plus ouvert à une critique si c’est drôle », explique-t-il.

Il sera possible de trinquer en ligne lors de son cocktail virtuel et d’assister à une démonstration de cuisine Zoom le 18 mars. Les participants auront la chance de découvrir comment faire son cocktail sur le thème de Fort Langley. « On encourage les gens à faire des choses dingues comme mettre des fonds d’écran bizarres ou de se déguiser. On n’est pas sûr de l’issue mais on va essayer. Il faut essayer », conclut-t-il.

Pour plus d’informations sur La Ligue gourmande :

www.fortgallery.ca

Site internet de Todd Gronsdahl : www.toddgronsdahl.com

Leave a Reply