Lorenzo de Francesco : un chemin spirituel de marbre et de granit

Le musée du Centre culturel italien propose l’exposition Through the Eye of the Needle : The Marble and Granite sur les sculptures de Lorenzo de Francesco célébrant la recherche spirituelle, tout en rendant hommage à Charles Marega, jusqu’au 30 mars.

Through the Eye of the Needle : The Marble and Granite (À travers le chas de l’aiguille : Le marbre et le granit) de Lorenzo de Francesco mène son spectateur dans un univers minéral propice au questionnement spirituel. Cette exposition s’inscrit dans un cycle rendant hommage à Charles Marega, sculpteur vancouvérois né en Italie.

Charles Marega a notamment sculpté les caryatides de la Sun Tower, la statue du capitaine Georges Vancouver devant la mairie de Vancouver ou encore à l’Orphéum, pour ne citer que quelques-unes de ces œuvres. Cet artiste très prolifique a été l’un des pionniers dans l’enseignement de la sculpture à l’université Emily Carr.

Lorenzo de Francesco et Charles Marega partagent une passion pour le marbre. Bon nombre des sculptures de Charles Marega ornent encore des bâtiments de la vie quotidienne des Vancouvérois, comme les iconiques lions du pont Lions Gate de type Art déco.

Une des oeuvres de l’exposition. | Photo d’Italian Cultural Centre

Le mariage de la tradition et du contemporain
Les œuvres de cette exposition ont été créées entre 2015 et 2020. Ces sculptures incorporent des éléments de style Beaux-Arts qui s’inscrivent dans la série rendant hommage à Charles Marega. Elles s’inscrivent dans un style à la fois innovant et gardien des traditions. On peut découvrir des éléments traditionnels comme le serpentin de l’architecture italo-romaine pour la tige de l’aiguille accolés à une sobriété toute contemporaine pour le chas.

Le public peut découvrir des variations sur le thème d’aiguilles géantes en format vertical mais aussi d’autres sculptures, telles que la célébration de figures bibliques comme saint Jean-Baptiste avec des fonts baptismaux reconnaissables et une figure humaine penchée sur ceux-ci ou encore une croix revisitée.

Lorenzo de Francesco utilise une variété de marbres (blanc, vert, rouge, rose), du granit, du calcaire et du grès. Le marbre vient principalement de l’Italie mais certains éléments ont été créés à partir de marbre issu d’autres pièces architecturales de Vancouver, comme le marbre rouge provenant de l’ancienne cour de Justice de Vancouver. Le sculpteur avait acquis ce marbre dans les années 80, avec d’autres pièces, et l’a intégré à ces œuvres.

Une invitation à la spiritualité
Ces sculptures intriguent au premier coup d’œil. Ces immenses aiguilles au chas hypnotique, pareil à une porte sur un monde mystique, s’élancent vers le ciel et l’invisible pour inviter à la recherche spirituelle, au renoncement au matérialisme, et au questionnement sur l’existence.

Cette série de sculptures pousse le spectateur à se concentrer sur la parole biblique « Il est plus facile qu’un chameau entre par le chas de l’aiguille qu’un homme riche n’entre dans le royaume de Dieu », faisant référence à l’abandon des valeurs matérielles nécessaire pour pouvoir entreprendre un travail spirituel. Lorenzo de Francesco souhaiterait que chacun se concentre sur le chas de l’aiguille plutôt que sur des obsessions quotidiennes et offre l’occasion de commencer un chemin spirituel.

Le sculpteur a réussi à transcrire l’allégorie minérale de cette parole en montrant l’attrait pour une voie plus austère et âpre pour le granit mais noble avec le marbre, tout en explorant d’autres thématiques spirituelles par ses différentes œuvres.

Les visites s’effectuent sur demande uniquement, du mardi au samedi de 10 h à 17 h. Veuillez contacter le centre pour prendre rendez-vous.

Plus d’informations sur le site du Centre culturel italien :
www.talianculturalcentre.ca

Leave a Reply