Mariko Ando : une artiste qui s’amuse à dépeindre un univers fantasmatique

L’exposition The Protagonists s’ouvre sur l’art de trois artistes différents sous le thème des histoires et des comptines. Mariko Ando, illustratrice et graveuse, est une des artistes qui participent à l’exposition, à la galerie Visualspace, sur la rue Dunbar à Vancouver, et en cours jusqu’au 17 juillet 2021.

« Yukiko, la propriétaire de la galerie Visualspace, a trouvé mes deux co-artistes Jane et Amelia. Elles ont un style similaire au mien et nous sommes très contentes ensemble », précise l’artiste.

Illustration par Mariko Ando

Une exposition qui vise à faire sourire

The Protagonists, vient du fait que l’art des trois artistes montre « des histoires avec des personnages capricieux », explique Mariko Ando, donnant pour exemples tous les lapins et les lièvres qui sont présents dans ses œuvres.

« Le lapin m’est venu un jour dans un rêve, je ne sais pas pourquoi. Mais après ça j’ai commencé à les dessiner », raconte l’artiste. « Pour moi ils ne sont pas seulement mignons mais de plus ils vont bien dans mon style d’art ».

Mais plus que ça, car elle s’inspire de tout ce qui l’entoure pour nourrir son art. « Si je vois quelque chose d’unique, je commence à imaginer à quoi ça ressemblerait sur une plaque » confie-t-elle.

Ludique, l’artiste désire plus que tout transmettre au public son sens du rêve et de l’imagination.

« Je veux que les gens qui voient mon art rigolent, qu’ils se rappellent leur jeunesse et qu’ils oublient la tristesse », confie Mariko Ando. « Et j’adore lorsqu’on me dit que mon art a inspiré en eux un conte ».

La pandémie a forcément beaucoup changé le monde des expositions d’art pour les artistes comme Mariko Ando.

Birdcage, par Mariko Ando. | Illustration par Mariko Ando

« Je ne suis pas souvent sortie depuis le début de la pandémie », déplore-t-elle. Et la chance de se voir offrir une place dans cette exposition lui a été fort opportune.

« Je suis heureuse de faire sourire le public et de lui donner une raison de sortir », déclare l’artiste.

Une technique plutôt rare

Graveuse de formation, Mariko Ando se sert de plaques de métal pour faire des impressions sur papier. L’artiste utilise également une méthode très ancienne et plutôt rare pour créer ses œuvres.

« Ce que je fais s’appelle Intaglio Printmaking », raconte Mariko Ando. Elle crée d’abord un dessin qui lui plaît et elle le grave sur une plaque de métal. Après cette première étape, elle trempe son œuvre dans un bain d’acide pour préserver le dessin de façon à ce que l’encre ne reste que sur les endroits qui sont gravés. Ensuite, elle étend une couche d’encre sur la plaque, qu’elle met ensuite sous une grande presse pour imprimer le dessin sur le papier. Finalement, la graveuse se retrouve avec une œuvre magnifiquement imprimée. Si pour cette exposition Mariko Ando présente exclusivement quelques-unes de ses gravures, elle ajoute qu’elle joue aussi avec d’autres médiums.

« J’utilise aussi des peintures acryliques ou de l’art numérique pour mes créations », précise-t-elle.

L’artiste encourage tout le monde à venir voir son exposition mais surtout ceux qui « aiment les mondes un peu sombres et capricieux ».

L’exposition The Protagonists est gratuite et désormais sans rendez-vous.

Pour plus d’information visitez le : www.visualspace.ca et le : www.marikoando.com

Leave a Reply