Sortie à Vancouver du dernier livre jeunesse de Danielle Marcotte !

Couverture du livre jeunesse Noé et Grand-Ours, une aventure au Yukon, écrit par Danielle Marcotte et illustré par Francesca Da Sacco. | Photo de Éditions des plaines, graphisme par Francesca Da Sacco

Comme le dit l’adage, les voyages forment la jeunesse. Il en va de même des voyages qui se font à travers les lignes d’un roman, et cela est d’autant plus vrai pour les livres destinés aux enfants. Divertir, éduquer, faire rêver… Voici les objectifs que se donnent Danielle Marcotte et Francesca Da Sacco, respectivement auteure et illustratrice de l’œuvre jeunesse Noé et Grand-Ours, une aventure au Yukon dont le lancement va avoir lieu à Vancouver le 18 mars prochain.

L’histoire aux graphismes colorés, enfantins et avenants met en scène Noé, un petit avion, et Grand-Ours, un jeune ours pilote et ami de Noé. Ensemble, les deux compères vont parcourir le Yukon pour accomplir diverses missions. En chemin, les rencontres seront nombreuses et les paysages superbes, faisant de ce conte un divertissement touchant, mais pas seulement…

« On connaît très mal notre pays »
Ce livre est la quatrième histoire écrite par Danielle Marcotte, et la septième publiée puisque, comme l’auteure nous le confie, elle écrit dans les deux langues. Aussi, ses trois premières publications sont sorties en anglais et en français, et celle-ci vient tout juste de paraître en langue française. La version traduite devrait être disponible sous peu, et le point commun de tous les travaux de Danielle Marcotte est d’avoir lieu dans les grands espaces canadiens.

« Cette histoire a été écrite avec l’objectif de faire mieux connaître le Yukon aux petits Canadiens. On connaît mal notre pays, et encore moins bien le Grand Nord », confie Danielle Marcotte, l’auteure du livre. L’objectif est donc clair : divertir les enfants et leur donner le goût de la lecture, c’est bien, mais les éduquer tout en faisant cela, c’est mieux !

Ainsi, en feuilletant les pages, le jeune public aura l’occasion d’observer la variété de paysages qu’offre le territoire du Yukon : ville, nature, eaux, montagnes. Les animaux ne sont pas en reste puisque la plupart des espèces emblématiques du Canada y sont dessinées également, entre autres, oies, chiens de traîneau, ours, et castors.

L’entraide comme valeur centrale
Les habitants du Yukon jouent également un rôle dans la beauté du territoire : « Tout le monde s’aide et s’y rend service : c’est un aspect important de la vie dans le Grand Nord », explique l’auteure. « Le thème du livre est aussi l’entraide communautaire. C’est un thème qui revient souvent dans ce que j’écris, mais c’est encore plus vrai pour le Yukon, car c’est quelque chose qui existe là-bas, beaucoup. »

Les aventures de Noé et Grand-Ours se construisent d’ailleurs autour de cette chaîne de services rendus : les deux compères se rendent d’abord au Braeburn Lodge pour apporter de la cannelle à Steve dont la spécialité est de faire des brioches. Après être invités à manger une brioche une fois la livraison effectuée, Noé et Grand-Ours se rendent à Dawson City. D’ailleurs, Danielle Marcotte précise : « À chaque fois que le Grand-Ours et son avion vont faire une commission et livrer quelque chose pour quelqu’un, les personnes leur offrent quelque chose, ou leur disent un mot gentil. Ça rend la vie plus belle. »

« C’est aussi une occasion de voir les activités que l’on fait au Yukon, entre les choses traditionnelles et les choses modernes ». En effet, à Dawson City, une grand-mère amérindienne sort du centre communautaire et demande aux protagonistes d’apporter un onguent à sa petite-fille partie en canot-camping au bord du lac et bloquée là-bas avec son chien blessé. Et ainsi de suite…

Pour le clin d’œil, les personnages et les lieux dépeints existent tous réellement : Steve à Braeburn Lodge existe et ses brioches à la cannelle sont réputées être les meilleures ! Le centre communautaire des Premières Nations de Dawson City est également un lieu existant.

« Écrire les livres que j’aurais aimé trouver… »
Un autre but caché, au-delà de la pédagogie, est celui de « faire un clin d’œil » à son fils, qui a lui-même été pilote de brousse dans le nord. « C’est un peu inspiré de ses aventures, dans un sens.» Ce dernier avait pris pour habitude de raconter à sa mère des anecdotes, et Danielle Marcotte confie volontiers, et non sans fierté, que c’était important pour elle d’inclure cela dans ses travaux. Après tout, il n’est pas certain que ces idées auraient germé dans son esprit si son fils n’avait pas eu le goût et l’expérience de l’aviation.

De plus, comme l’auteure jeunesse l’explique : « J’ai écrit les livres que j’aurais aimé trouver quand mon fils était enfant et qu’il voulait lire des choses sur les avions. » À l’époque les seuls livres parlant d’avions se présentaient comme des encyclopédies, indigestes et techniques, pas comme des histoires d’aventure qu’aurait souhaité découvrir un jeune garçon.

À l’image des lieux et personnages des histoires de Danielle Marcotte, les avions décrits sont inspirés de modèles existants. Elle écrit avec l’espoir qu’à leur tour, des enfants passionnés d’aviation pourront lire et vivre de belles aventures, piqués par l’envie de découvrir les ressources inestimables que le Canada recèle.

Présentation du livre le samedi 18 mars à 10 h 30

Au Centre Culturel Francophone de Vancouver (1551 7e Avenue Ouest, Vancouver)

Ce rendez-vous est gratuit pour tous et toutes. Des exemplaires de ces livres seront en vente sur place, dans la bibliothèque.

 

Leave a Reply