Les Islandais-Canadiens célèbrent leur fête nationale

Le drapeau islandais souligne la présence des Islandais au Canada. | Photo d’Icelandic Club of BC

Le 17 juin marque la journée de l’indépendance de l’Islande vis-à-vis du droit danois et la fondation de la République d’Islande le 17 juin 1944.

La date fut choisie pour correspondre à l’anniversaire de Jón Sigurðsson, figure majeure de la culture islandaise et leader du mouvement pacifique de la nation. En 1944, le peuple islandais célébra la fin d’un long combat pour une souveraineté totale et honora Jón Sigurðsson pour son engagement politique, et Sveinn Björnsson, qui fut élu le jour même, premier président de la République d’Islande.

« Depuis 17 ans nous célébrons le 17 juin, quel que soit le jour de la semaine, en organisant une grande fête pour tous les Islandais du club, » partage Kristjana Helgason présidente de l’Icelandic Canadian Club of BC (ICC of BC).

Les origines

Þjóðhátíðardagurinn est aussi le jour de célébration d’un peuple qui fut parmi les premiers à débarquer sur les rives de ce qui est aujourd’hui le Canada. L’histoire entre les Islandais et l’Amérique du Nord remonte à environ mille ans. Venus du Groenland, les Islandais sont les premiers voyageurs européens à explorer ce qui est aujourd’hui le Canada. Vers l’an 985, Érik Le Rouge établit un poste au Groenland et, en 986, Bjarni Herjolfsson est le premier Européen à déceler la côte Nord-Est du Canada. Des fouilles archéologiques effectuées à l’Anse aux Meadows, indiquent que des Scandinaves se sont établis à Terre-Neuve à cette époque. Le fils de Karlsefni, Snorri Thorfinnsson est probablement le premier Européen à naître au Canada.

L’immigration islandaise au Canada

En 1875, l’éruption du volcan Askja entraîne la migration de 20 pour cent de la population islandaise en Amérique du Nord. Par conséquent, le Canada a la plus grande population islandaise à l’étranger. Winnipeg fut la principale destination des Islandais, si bien que la population de la ville atteint 7 000 personnes dans les années 1880. Encore aujourd’hui, le Manitoba est le centre de la culture et des activités islandaises en Amérique du Nord. Selon les statistiques du recensement de 2016, le Canada compte environ 101 795 personnes d’origine islandaise et la Colombie-Britannique en compte 26 410, soit .06% de sa population.

La vie économique

La plupart des immigrants islandais conservent, à leur arrivée, le métier qu’ils pratiquaient dans leur pays d’origine, soit l’agriculture. Toutefois, la pêche en eau douce assure leur viabilité économique dans les périodes pendant lesquelles l’agriculture n’est pas rentable. De nos jours, en général, les jeunes Canadiens d’origine islandaise choisissent des professions libérales, telles que la médecine, le droit et l’enseignement.

La vie sociale et culturelle

Les premiers immigrants, autant que possible, envoyaient leurs enfants à l’université, pour pouvoir accélérer leur assimilation dans la société Canadienne.

La littérature retraçant la colonisation de l’Islande constitue sans doute l’élément unificateur de la culture islandaise-canadienne. La communauté compte de nombreux poètes et romanciers de langue anglaise et islandaise. Stephán G. Stephansson (1853–1927) demeure, selon de nombreux critiques, le poète islandais le plus influent de ce siècle. Son contemporain, Guttormur J. Guttormsson (1878–1966), est surtout connu pour son poème Sandy Bar, un hommage aux pionniers de sa terre natale, la Nouvelle-Islande. Parmi les écrivains islandais contemporains, citons Laura Goodman Salverson, William Valgardson, David Arnason, et Kristjana Gunnars, auteure de plusieurs recueils de poésie. Contrairement à d’autres minorités ethniques, les Islandais Canadiens ne rencontrent guère de préjugés. Les mariages mixtes sont d’ailleurs relativement fréquents.

La fête de l’indépendance

Durant les festivités, des drapeaux sont déployés, ainsi que des rubans et des ballons de fête. La plupart des activités sont pour toute la famille, avec des jeux et autres amusements. « Nous chantons les hymnes du Canada et de l’Islande, ou des chansons patriotiques islandaises, » ajoute Kristjana Helgason. « Les mets sont autant que possible de la cuisine islandaise ».

Le club est formé de bénévoles, comprenant un mélange d’étudiants islandais d’Islande et des Islandais canadiens issus de la cinquième génération.

« C’est un jour très spécial pour nous », poursuit Kristjana Helgason. « Nous sommes tous fiers et reconnaissants envers les Canadiens, mais aussi fiers de notre patrimoine islandais. Le Canada est notre foyer et notre avenir, mais l’Islande est l’est de notre famille ».

Bestu kveðjur til hamingju með daginn (Félicitations pour cette journée).

Pour plus d’informations, cliquez sur les liens ci-dessous :

Nánari upplýsingar er að finna á tenglum hér að neðan

www.facebook.com/icelandicclubbc

www.icelandicclubbc.ca

www.scancentre.org

Leave a Reply