Les collages pop art de Ginger Sedlarova

Les œuvres de Ginger Sedlarova sont à découvrir en ligne en ce moment, sur le site de la galerie Cultch jusqu’à la fin février. Cette artiste de Vancouver explore les techniques de collage, de peinture et de photo par le prisme de la culture pop, en digne fan des Beatles.

Ginger Sedlarova utilise différentes méthodes pour créer ses œuvres : le collage, la peinture, le dessin ou encore la photo. Ses œuvres s’apparentent évidemment aux fondateurs du collage, les cubistes et dadaïstes. Cette parenté s’affiche clairement avec son collage Should I Believe That I’ve Been Stricken?.

Ginger Sedlarova, artiste. | Photo de Ginger Sedlarova

Des rédactions de presse à l’atelier d’artiste
Ginger Sedlarova a débuté sa carrière dans la presse. Elle a tout d’abord été graphiste et cette profession a grandement inspiré son art. Influencée par le peintre expressionniste allemand Ernst Ludwig Kirchner (1880–1938) et ses mots : « Tu peux tout faire. Rien n’est interdit », elle dit aimer travailler le bizarre, le comique et l’absurde, semblable à la vie réelle selon elle. Son œuvre I Wanna Be Sedated, témoigne de ce côté tragi-comique. Equitable tomato rappelle également son engagement et les pages de journaux constituent très souvent la base de ses œuvres.

Elle a travaillé en tant que graphiste pendant des décennies pour des médias vancouvérois, mais aussi pour des journaux et des magazines de l’Europe centrale. Elle considère Prague comme sa résidence secondaire et son oeuvre Station to Station exprime son amour pour la capitale de la République tchèque.

Sa précédente carrière a inspiré son amour du travail avec les photos et la composition mais désormais libérée du regard de l’éditeur par-dessus son épaule lorsqu’elle travaille, Ginger Sedlarova apprécie d’explorer les arts et de se faire plaisir, autant que de surprendre le public avec l’inattendu.

Should I Believe That I’ve
Been Stricken? | Photo de Ginger Sedlarova

Culture pop
Ses toiles et collages présentent souvent des portraits de monstres sacrés du cinéma aux accents pop art, rappelant l’artiste américain Roy Lichtenstein (1923–1997). Blood Orange Marilyn témoigne de ce détournement de la culture pop, du poisson et de l’orange sanguine superposés au glamour de Marilyn Monroe.

Pour cette véritable fan des Beatles depuis l’âge de neuf ans, les chansons de l’iconique groupe anglais sont devenues la bande son de sa vie. Elle parle du concert de Paul McCartney comme d’une expérience mystique. Son entreprise Jewel on the Hill est l’occasion pour elle de conjuguer plusieurs amours : les Beatles, l’art et la bijouterie.

Ginger Sedlarova a étudié à l’Université Emily Carr et a obtenu son certificat d’études supérieures en peinture en 2020. Artiste et conteuse, elle relate l’absurdité de la vie. Ces histoires ubuesques peuvent prendre la forme d’une nouvelle, exposant un point de vue bref plutôt qu’un véritable roman complexe.

Elle a participé à de nombreuses expositions collectives en Colombie-Britannique (Vancouver, Whistler, Burnaby et White Rock) de 2017 à 2019 et a été finaliste de Bombay Sapphire Artisans Series à la galerie Jones à Vancouver en 2018. Ginger Sedlarova démarre ses propres expositions au Canada et aux États-Unis cette année.

En parallèle de son exposition digitale sur le site internet de Cultch, Ginger Sedlarova participe également à des expositions collectives : Parallel Dimension au Collage Artists of America aux États-Unis jusqu’à la fin du mois de février et Mail Art : unlimited Dada rassemble les 121 travaux de 84 artistes autour du monde à la Propeller Art Gallery de Toronto jusqu’au 20 avril 2021.

Blood Red Marilyn. | Photo de Ginger Sedlarova

Elle participera à la Pandemic Postcards Series à la Diafano exhibition à Barcelone cet été. Ginger Sedlarova est une artiste à suivre pour une vision kaléidoscopique de la réalité.

Exposition en ligne :

www.thecultch.com/gallery/ginger-sedlarova

Site internet de Ginger Sedlarova : www.gingersedlarova.com

Leave a Reply