Le CSF et le CJFCB présentent « 24h », un projet pour les 8e à 12e années visant à améliorer la santé dans les écoles francophones

Le Conseil scolaire francophone de C.-B. et le Conseil jeunesse francophone de la C.-B. ont développé en étroite collaboration le concept de ce nouveau projet afin de mieux répondre aux besoins des élèves des écoles du CSF.


En ce début d’année, le monde de l’éducation francophone en Colombie-Britannique s’enrichit d’une nouveauté. Le Conseil scolaire francophone (CSF) et le Conseil jeunesse francophone de la Colombie-Britannique (CJFCB) s’apprêtent à présenter dans les prochains jours « 24 h », un projet destiné aux élèves de la 8 e à la 12 e année pour améliorer la santé dans les écoles du CSF.

Ce projet se déroulera du 8 au 10 février 2019 à l’école André-Piolat située à North Vancouver. Destiné à l’ensemble des élèves de la 8e à la 12e année du CSF, « 24h » est un défi de groupe qui vise la conception d’un projet pour améliorer la santé au sein de leurs milieux scolaires.

Pour Karine Boily, coordonnatrice santé sécurité au sein du CSF, le plan stratégique de l’autorité francophone provinciale en matière d’éducation, qui a vu le jour à la suite de la consultation de la communauté et des partenaires du CSF, a établi le bien-être des élèves comme un objectif prioritaire d’action. Toujours selon la coordonnatrice santé sécurité, il est donc essentiel de mettre en avant un projet en vue d’améliorer la santé globale des élèves dans le but de répondre à ce message clair de la communauté francophone. Elle poursuit pour souligner l’importance que les apprentissages ne peuvent pas avoir lieu si les élèves ne se sentent pas physiquement et mentalement bien et en sécurité dans leur milieu et c’est pour cette raison que ce projet est si important, indique Karine Boily.

Pour l’occasion, les élèves se baseront sur les résultats du sondage MDI récoltés auprès des élèves de 7e année et qui englobent cinq grands domaines du développement et du bien-être des élèves : le bien-être et la santé physique, les relations et le sentiment d’appartenance, l’expérience scolaire, l’utilisation de leur temps après l’école et leur développement socio-affectif, précise la représentante du CSF.

Après avoir analysé les résultats santé de leurs écoles (via les résultats extraits du Middle Years Development Instrument), ils devront proposer, en 24h, une solution et sa mise en œuvre qui sera par la suite présentée à un panel de juges. Les participants suivront également des ateliers thématiques pendant les trois jours dans un environnement propice à leur bien-être (repas équilibrés, temps de sommeil…).

À la suite de cet événement, les élèves qui se seront démarqués avec leur projet seront accompagnés par l’équipe du Conseil jeunesse, en collaboration avec le CSF, pour le mettre en œuvre au sein de leur école.

Leave a Reply