Conférence internationale « Women Deliver 2019 » : Les femmes à l’avant-garde en éducation

La Fédération des enseignantes et des enseignants de la Colombie-Britannique (FECB) organise un symposium sur les questions féminines depuis 2010 pour discuter d’un ensemble de sujets concernant les femmes : leurs droits, la famille, le support des organisations dans la définition des luttes des femmes et pour les femmes, la violence contre les femmes, la promotion de la culture de la paix, la justice sociale, les femmes en tant que directrices syndicales et, pour cette édition, les femmes dans l’éducation publique.

Le 3 juin prochain, à l’Hôtel Westin Bayshore, aura lieu le symposium sur les questions féminines qui, pour cette année, s’intitule Les femmes bâtisseuses de l’éducation publique dans le cadre de la conférence internationale Women Deliver 2019. Le symposium est accueilli par la Fédération des enseignantes et des enseignants de la Colombie-Britannique et invite les femmes des organisations membres de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants à y participer.

Adressé aux enseignantes et employées de la FCE et de la Canadian Teachers’ Federation (CTF), le symposium porte sur des thèmes divers tournant autour de l’équité, l’égalité des sexes, la sécurité et le bien-être et les femmes aux postes de direction. Pendant la journée, des ateliers et des tables rondes dirigés par des représentants de l’Association des enseignantes et enseignants du Nouveau-Brunswick (AENB) la FECB et la Fédération des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario (FEEO) servent à examiner ces concepts du point de vue des arts, des traditions des Premières Nations et, évidemment, de l’éducation. Du symposium, les invitées partent ensemble pour la conférence Women Deliver 2019, qui se déroule au Centre de Conférences de Vancouver.

Ensemble pour changer le monde

Women Deliver 2019 se dit la conférence internationale la plus importante du XXIe siècle à toucher des thèmes d’égalité des sexes et de santé, des droits des femmes et des filles. Plus de 6 000 personnes influentes y participent pour partager et réfléchir sur des stratégies pour atteindre une plus grande égalité entre hommes et femmes. À ces participants, venant de plus de 160 pays, s’ajoutent les plus de 100 000 participants aux événements virtuels et satellites. La conférence sera diffusée en direct de manière virtuelle et comptera sur des plateformes d’interaction avec les conférenciers sur le site www.WD2019.org
et sur Facebook.

Éduquer au féminin.

La conférence portera sur trois thèmes principaux : le pouvoir individuel, l’estime de soi et les capacités des femmes et des filles d’agir ; le pouvoir structurel, la mise en question des processus de réussite du succès dans les relations de pouvoir dans les structures sociales, économiques et politiques ; et le pouvoir des mouvements, c’est-à-dire, la capacité d’organiser une action collective à partir de l’éveil d’une conscience critique.

Plus de 90 conférenciers ont confirmé leur participation aux séances plénières. Pendant quatre jours, des dirigeants, représentants des gouvernements, des organisations non-gouvernementales, des organisations mondiales politiques et humanitaires, des journalistes, discuteront sur des sujets tels que le droit de décision sur soi-même, l’égalité sur le plan des pouvoirs, l’autonomisation des filles et des femmes, le changement structurel et l’égalité en tant que base pour le progrès mondial.

Parmi les participants figurent Henrietta H. Fore, directrice générale de l’UNICEF ; Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ; Tarana Burke, fondatrice du mouvement « moi aussi » ; Lina Abirafeh, directrice générale de l’Institut arabe pour les femmes, Kristalina Georgieva, directrice générale de la Banque mondiale, l’Honorable Julia Gillard AC, ancienne première ministre de l’Australie, ainsi que le premier ministre du Canada, Justin Trudeau ainsi que son épouse Sophie Grégoire Trudeau, représentante de la campagne Deliver for Good de Women Deliver. Chacun dans son coin vient apporter sa pierre pour créer le changement.

Une responsabilité de tous les secteurs de la société

Étant l’un des événements les plus importants à se produire dans notre ville, grâce au nombre de participants et d’activités connexes, des institutions provinciales se préparent dans le cadre de la Women Deliver 2019. À l’UBC, par exemple, tous les secteurs de la vie universitaire, étudiants, professeurs, diplômés et partenaires, organisent des activités en ce sens. Ces activités incluent un cours spécial sur la santé féminine, une conversation sur le jour des mères à propos de la santé maternelle et reproductive, et le 4e Symposium annuel sur la recherche en matière de santé féminine avec le Women’s Health Research Institute, qui figure, à la fois, comme activité satellite de la WD 2019.

Durant la conférence Women Deliver 2019, les discussions donneront lieu peut-être à des décisions menant à des législations sur l’avortement, l’égalisation des conditions de travail, des changements importants des structures de l’enseignement. Tous les secteurs de la vie mondiale y seront représentés d’une manière ou d’une autre.

Sur le site web de la conférence, se retrouvent toutes les informations nécessaires sur les activités : les pré-conférences, les activités parallèles, les activités satellites, les ateliers, ainsi que du matériel de diffusion tel que des affiches numériques, des discours, un concours pour des applications mobiles, le Festival du film. On y retrouve également la liste complète des conférencières et conférenciers ainsi que les institutions ou mouvements qu’ils représentent.

Le changement est une réalité et il a lieu ici, à Vancouver.

Aucun retour de la BCTF avant notre date butoir.

Pour plus d’informations sur les activités et les discussions et, surtout, plus tard les conclusions des débats névralgiques visitez les sites suivants : www.ctf-fce.ca/fr/Pages/Events/Symposium-questions-feminines-2019.aspx et www.wd2019.org.

Leave a Reply