« Kräftskiva », une occasion de serrer la pince aux Suédois

Alors que le printemps pluvieux semblait interminable, l’été s’installe maintenant dans le Grand Vancouver et il apporte avec lui son lot de festivals et d’événements spéciaux. Parmi ceux-ci, la Swedish Women’s Educational Association (SWEA) tiendra cette année sa 19e fête annuelle des écrevisses (Kräftskiva). Cette tradition suédoise aura lieu au Centre communautaire scandinave de Burnaby le 26 août prochain. C’est alors dans une ambiance festive que vous pourrez vous imprégner des coutumes particulières de ce pays nordique.

La SWEA est un réseau mondial de 7000 femmes suédophones étendu dans plus de 30 pays. On retrouve dans le monde plus de 70 chapitres de cet organisme à but non lucratif fournissant à ces femmes un soutien inestimable pour entretenir leurs traditions, leur culture et leur langue. L’immigration au Canada peut provoquer un certain isolement que l’organisme essaie de briser. « La SWEA fournit non seulement un réseau personnel solide, mais il se veut aussi un précieux réseau de soutien à l’étranger », explique Rebecca Keckman, présidente de SWEA Vancouver et de la Sweden House Society.

Ornement de Kräftskiva.

Certains éléments de leur programmation soutenant les initiatives locales, comme la fête des écrevisses et le marché de Noël, permettent à la population de découvrir la culture suédoise et d’en perpétuer les coutumes.
« Bien que le but premier du Centre communautaire scandinave à Vancouver soit d’aider les peuples scandinaves à conserver leurs traditions, le centre est toujours une bonne source de soutien en cas de besoin. La Sweden House Society, affiliée à ce centre communautaire, accueille les gens avec un héritage suédois ou même ceux qui présentent un simple intérêt pour la culture et les traditions de ce pays. La majorité des membres ont fait le grand saut en déménageant de la Suède vers le Canada, il y a donc toujours quelqu’un de bénévole pour aider les nouveaux arrivants à s’intégrer à la société canadienne, » ajoute Mme Keckman.

Cohabiter dans une nouvelle dimension culturelle

Malgré l’éloignement, cuisiner des repas typiques deses origines reste l’un des moyens les plus réconfortants de se sentir chez soi. « En Suède, nous avons beaucoup de traditions impliquant la nourriture. En organisant des événements comme la fête des écrevisses, cela permet aux suédophones de se réunir et d’avoir l’impression de faire partie d’une famille, même en étant loin de leur pays d’origine, » confie la présidente.

Détenant une réputation de ville inclusive, Vancouver charme les nouveaux arrivants par sa diversité culturelle et l’ouverture d’esprit de sa communauté. Rebecca Keckman affirme que beaucoup de Vancouvérois posent des questions sur leurs événements et qu’ils y participent parce qu’ils sont curieux et qu’ils trouvent passionnant de découvrir de nouvelles traditions. « Il y a beaucoup de nationalités à Vancouver, donc les gens sont en général très ouverts d’esprit et heureux d’apprendre comment les autres pays célèbrent leurs coutumes. Tout comme nous, les Suédois, trouvons intéressant d’essayer et de faire partie des traditions canadiennes », ajoute-t-elle.

Qu’est-ce que le Kräftskiva ?

Se déroulant généralement au mois d’août, la fête des écrevisses est un rassemblement festif et gourmand qui tire ses origines des pays scandinaves. En Suède, la période de pêche aux écrevisses étant limitée à la fin de l’été, une décision bureaucratique en interdisait la pratique hors saison, faisant ainsi patienter les plus grands amateursde ces crustacés. Pour célébrer cette pêche, les gens se réunissent autour d’une grande table et se parent de chapeaux et bavoirs en papiers représentant des écrevisses et The Man in the Moon, ce dernier étant réputé pour son penchant pour la fête. Des plats traditionnels suédois accompagnent généralement ce festin comme les quiches au fromage, le pain, les salades et les croquettes de pommes de terre. Le souper est aussi ponctué de chansons à boire (Snapsvisa) qui se terminent, selon la tradition, en avalant cul sec un verre d’Akvavit (alcool fort). Cette fête des écrevisses réussira certainement à piquer la curiosité des plus gourmands, mais aussi de ceux qui aiment découvrir de nouvelles cultures.

Pour plus d’informations, visitez les sites www.scandinaviancentre.org et www.vancouver.swea.org.

Saviez-vous que…

Saviez-vous que les Suédois fêtent aussi la Saint-Jean en juin ? Bien que cette fête soit différente de la fête nationale du Québec, cette tradition consiste principalement à célébrer l’arrivée de la belle saison. La Saint-Jean est très appréciée des Suédois, considérant que leurs hivers peuvent être très longs.

Alors coiffés de couronnes de fleurs et même de costumes traditionnels, les habitants décorent les maisons, les voitures et les pistes de danse avec des fleurs sauvages et des feuillages. Le mât de Saint-Jean, rappelant la croix, trône au milieu des gens qui dansent et qui chantent au son des violons.Autrefois, la superstition voulait que les femmes célibataires cueillent sept espèces de fleurs cette nuit-là. En plaçant les fleurs sous l’oreiller, les femmes pouvaient rêver de leur futur mari.

Leave a Reply