International Guitar Night : Le meilleur de la guitare acoustique sur scène

Du 18 au 26 janvier, l’événement International Guitar Night ravira les amateurs de guitare en Colombie-Britannique. Depuis bientôt vingt ans, l’événement rassemble toujours plus de monde autour de quatre artistes de notoriété mondiale, renouvelés à chaque édition. À chaque représentation, les différents styles s’expriment individuellement avant de se réunir pour une expérience unique en son genre.

Cette année, ce sont l’Allemand Lulo Reinhardt, le Canadien Calum Graham, le Polonais Marek Pasieczny, et l’Américain Michael Chapdelaine qui se produiront sur scène. Ces quatre artistes de renommée internationale offriront ainsi un niveau de guitare acoustique inégalé pour une soirée exceptionnelle.

Marek Pasieczny, guitariste polonais de renom, fait partie de l’International Guitar Night cette année.

C’est la 6e fois que la IGN se déroulera au sein du Massey Theatre, à New Westminster. Le 20 janvier, la salle vibrera au rythme des quatre virtuoses. Jessica Schneider, directrice générale du théâtre, a assisté à toutes les éditions : « Chaque guitariste joue dans son propre registre pendant un quart d’heure, puis ils jouent tous ensemble en duos, trios et quartettes. On peut écouter leurs styles fusionner, c’est magique », s’émerveille-t-elle.

Un succès mondial croissant

Créée dans les années 1990, l’IGN était à l’origine un regroupement organisé de guitaristes en Californie. « On a vite remarqué que les gens restaient pendant trois ou quatre heures. L’événement attirait une grande foule et on a finalement décidé de l’exporter sur d’autres scènes », retrace Brian Gore, fondateur et directeur de tournée.

Cette année, la 18e tournée compte une vingtaine de dates, dont une grosse partie en Europe, en Angleterre, en Allemagne, en Suisse, aux Pays-Bas, en Autriche, ainsi qu’au Canada, aux États-Unis et même au Brésil. « Sans le soutien initial du public britanno-colombien, on n’aurait jamais pu atteindre un tel niveau », confie Brian Gore, reconnaissant.

L’an passé, plus de 900 personnes avaient fait le déplacement au Massey Theatre. « Il y a de plus en plus de monde chaque année. Pour beaucoup, c’est leur seule occasion de voir ces artistes internationaux », observe Jessica Schneider.

Comment expliquer cette popularité ? Il semblerait que la guitare revête une forte dimension affective. « Pour beaucoup de monde, la musique de la guitare est un premier amour. Beaucoup en jouent dans leur temps libre, c’est un instrument accessible même s’il peut être très compliqué », remarque la directrice du Massey Theatre.

Le meilleur de quatre mondes

La diversité des genres représentés sur scène compte pour beaucoup dans le succès de l’IGN. Guitares africaine, américaine ou européenne, en passant par le jazz manouche, il y en a pour tous les goûts. Et le style acoustique rend la musique particulièrement sensuelle : « C’est simple et sophistiqué à la fois », résume Jessica Schneider.

Pour la directrice du théâtre, la collaboration avec l’IGN a toujours été excitante. « Ce sont des gens vraiment passionnés de guitare, qui partagent, échangent, s’inspirent les uns les autres. Les entendre jouer sur scène tous les quatre ensemble est à chaque fois le clou du spectacle », relève-t-elle.

Pour Brian Gore, l’événement s’inscrit dans un phénomène plus large. « Le monde de la guitare connaît une révolution mondiale depuis vingt ans. La IGN essaie d’apporter sur scène les meilleurs exemples de ce renouvellement ».

Le spectacle tire ainsi le meilleur des différences culturelles des artistes. « Chaque guitariste vit dans son propre monde culturel et musical, ce qui donne un style particulier », indique le fondateur de l’IGN. Lulo Reinhardt, petit-neveu du légendaire Django Reinhardt, a introduit les rythmes latins dans le répertoire de son grand-oncle. Calum Graham, lui, arbore un style à deux mains incomparable qui a attiré des millions de vues sur YouTube. Enfin, Marek Pasieczny a joué dans les plus grands orchestres du monde, tandis que Michael Chapdelaine a remporté plusieurs concours nationaux aux États-Unis.

Les amateurs trouveront ainsi un éclectique mélange. « La IGN contribue à cette idée d’harmonie globale, rassemblant des gens de cultures différentes », ponctue Brian Gore.

La International Guitar Night sera présentée en Colombie-Britannique du 18 au 26 janvier, à Duncan, New Westminster, Victoria et Nanaimo. Pour consulter les dates : www.internationalguitarnight.com

Leave a Reply