Parce qu’il faut dépoussiérer le jazz classique


Théo Ceccaldi présentera à la fin de juin l’un de ses projets – Freaks. | Photo de Theo Ceccaldi

Il joue du violon depuis qu’il a 5 ans, et il a jusqu’à dix-neuf projets musicaux différents à son actif. Théo Ceccaldi présentera fin juin l’un de ses projets – Freaks – un personnage hybride à six têtes à l’énergie débordante tel un tourbillon.

Rencontre avec Théo Ceccaldi, violoniste, et compositeur principal du groupe Freaks.

Théo Ceccaldi commence le violon au berceau, à l’académie de sa ville natale d’Orléans en France. Très vite, dès l’âge de dix à douze ans, il se met à créer des petits groupes et autres ensembles musicaux, et à improviser. S’ensuit le conservatoire à Paris, en musique classique mais aussi en classe de jazz, pour ensuite commencer une carrière professionnelle, entre autres à l’Orchestre national de jazz. Il créa son premier trio professionnel sous son nom en 2010 (violon/violoncelle/guitare), début d’une longue série de collaborations qui le mèneront à décrocher plusieurs titres (« Révélation française de l’année 2014 » par Jazz Magazine, puis « Musicien français de l’année 2016 » par Jazz Magazine) jusqu’à sa Victoire du Jazz 2017 « Révélation de l’année » le propulsant au panthéon de la nouvelle scène jazz européenne.

Toujours chercher de nouvelles inspirations

Le violoniste, professionnel passionné de musique, explique d’où lui vient son inspiration :
« Je voyage beaucoup, en Europe et ailleurs. Ça me permet de rencontrer d’autres cultures et d’autres musiciens. C’est très enrichissant et inspirant ». Il raconte également que s’accorder des moments de pause, pour se ressourcer, est primordial afin de garder un certain équilibre. « La formation Freaks est différente de mes autres projets, ne fût-ce déjà que par la taille du groupe. Nous sommes six sur scène. Nous sommes des amis, avec de fortes personnalités. Donc le travail de composition consiste principalement à pouvoir faire ressortir chacune d’elles au moyen de la musique, et de s’amuser lors des performances ». Théo Ceccaldi décrit le style de Freaks comme étant un jazz punk psychédélique, avec des couleurs assez précises, et très différentes de ce qui a déjà pu être fait. Le sextuor offre une musique ciselée et totalement lâchée, avec des consonances rock, où des sections d’improvisation s’entremêlent avec des parties plus structurées.

Un visuel étudié et une Victoire de la musique qui ouvre des portes

Acquérir un public lorsque l’on propose de la musique assez ciblée peut parfois s’avérer être un défi. Jouer régulièrement aide donc à maintenir une certaine actualité. « Le public est comme une famille qui aime se déplacer de concert en concert. Notre plus grande satisfaction est d’arriver à surprendre l’auditoire à chaque représentation, » explique Théo Ceccaldi. Le public vancouvérois devra d’ailleurs s’attendre à une bonne grosse dose d’énergie et de chaleur lors du concert de Freaks au TD Vancouver International Jazz Festival. En plus de proposer une musique avant-gardiste, Théo Ceccaldi accorde beaucoup d’importance au visuel, que ce soit par le biais de clips vidéo, sur scène, ou pour la presse écrite. Il aime être original et singulier, avec son apparence de dandy tiré à quatre épingles. « J’assume d’être en décalage par rapport à la scène jazz classique, qui n’ose pas trop casser les codes et est assez poussiéreuse », déclare le violoniste. Et ça fonctionne plutôt bien. Théo Ceccaldi a gagné une Victoire de la musique en 2017 en France. Il confirme qu’outre trôner sur sa cheminée, et faire la fierté de sa maman, le prix a été un formidable tremplin pour le premier album de Freaks, lui offrant une belle visibilité lors de sa sortie, en France et ailleurs. Théo Ceccaldi donnera trois représentations à Vancouver fin juin, avec trois formations différentes, à savoir Freaks (sextuor), Montevago (duo), et In Love With (trio).

Pour plus d’informations sur Théo Ceccaldi, visitez le site www.theoceccaldi.com

Pour plus d’informations sur les performances qui se tiendront fin juin lors du festival, visitez le site www.coastaljazz.ca

Leave a Reply