Coup de rétroviseur sur 2019 : « Bonne fête à la langue française »

Eh oui, me revoilà ! Depuis maintenant quatre ans, je vous reviens avec une brève revue de l’année de l’actualité francophone en Colombie-Britannique. L’an dernier, en me référant à la place qu’occupe la langue française dans la province, je vous posais une question : « Est-ce que faire partie d’une minorité ne serait pas en fait être dans la majorité ? Puisqu’en général, il serait peut-être préférable d’appartenir à une minorité active qu’à une majorité inerte ! La question est posée. » Considérant qu’il y a quelque 390 000 francophones et francophiles en Colombie-Britannique, sur une population totale de plus de 5 millions d’habitants, il convient d’avancer qu’ils sont en minorité. Une minorité certes, mais pas pour autant inerte. Avec tous ces anniversaires soulignés en 2019 auxquels la langue française est mise en avant-plan, cette minorité semble bien active !

L’année 2019 aura été une de fête pour la langue française ! Déjà 50 ans se sont écoulés depuis l’adoption de la Loi sur les langues officielles au Canada. À l’époque, cette loi venait appuyer la vision d’une société inclusive, où les deux grandes communautés linguistiques bâtiraient ensemble un Canada fort et uni. Un demi-siècle plus tard, qu’est devenue cette francophonie, particulièrement en Colombie-Britannique ?

Une fois de plus, le mois des Rendez-vous de la francophonie aura été l’occasion pour différents organismes et institutions de participer aux évènements tenus en l’honneur de la culture et de la communauté francophone ici dans la province. Ainsi, le 20 mars, journée internationale de la francophonie, plus de 30 kiosques, composés de participants majeurs de la scène francophone travaillant à offrir des services et des formations pour maintenir et développer la culture, avaient lieu à UBC Robson Square au centre-ville de Vancouver. L’occasion
était alors de découvrir que, malgré la forte présence de l’anglais sur le territoire, la langue française se trouve partout… sur scène comme dans la littérature.

Le français sur scène

C’est en cours d’année que l’événement Pacifique en chanson a soufflé ses 20 bougies. À la fois concours et spectacle, il demeure un tremplin unique permettant aux artistes francophones de la Colombie-Britannique et du Yukon de faire leurs premiers pas dans le monde de la musique populaire. Pour ce 20e anniversaire, ce sont AutoHeart, Brigitte Desjardins, Françoise Thibault et le trio Stranger Brew qui ont pu tirer profit d’une expérience enrichissante et garnir leur portfolio d’un travail professionnel.

Le français s’est également retrouvé sur scène cette année, et cette fois-ci, dans le cadre du 15e anniversaire du populaire événement anglophone : PuSh International Performing Arts Festival. Cet incontournable rendez-vous annuel des arts de la scène, mêlant audacieusement danse, théâtre, musique et multimédia dans des productions contemporaines, a accueilli l’acrobate, danseur, comédien et musicien français Camille Boitel, avec sa pièce L’Homme de Hus. Un autre Français y trouvait également place, Bertrand Lesca. Avec son acolyte Nasi Voutsas, il a présenté Palmyra, deuxième création théâtrale d’une trilogie avant-gardiste.

Le français dans la littérature

Grande première en 2019 avec le tout premier Salon du livre de Vancouver dans les locaux du Centre culturel francophone. L’événement littéraire a réuni des écrivains francophones de la Colombie-Britannique et d’ailleurs au Canada. Au total, dix-huit auteurs franco-canadiens se sont donné rendez-vous pour promouvoir la lecture et échanger avec les lecteurs. Tables rondes, lancements et signatures de livres : de tout pour les amateurs de littérature francophone.

A noter, par ailleurs, que le français s’est même retrouvé au Salon du livre juif Cherie Smith, organisé par le Centre communautaire juif du Grand-Vancouver. Ainsi, le premier événement en langue française a eu lieu cette année avec la présentation du dernier roman de Michèle Smolkin, Silence, je tombe. Cet événement a mis en lumière le multilinguisme de la communauté juive.

Bien que la langue française ait fait une percée au sein de ces salons du livre, il n’en demeure pas moins que la littérature francophone en Colombie-Britannique et ailleurs dans l’Ouest canadien semble se chercher inlassablement depuis quelques années un toit pour mieux rejoindre le grand public de l’Ouest. Un défi titanesque en milieu minoritaire francophone. On le voit, l’édition francophone de la province reste tout de même assez limitée en dépit des qualités littéraires indéniables de la langue. Voilà le constat de La Source dans son article Quid des circuits de distribution de livres francophones ?

« Bonne fête La Source »

Faire une brève revue de l’actualité francophone de 2019 en Colombie-Britannique imposait de souligner l’anniversaire d’un acteur important d’ici : le journal La Source. Fondé en 1999, il fait désormais partie du décor des écoles francophones et d’immersion ainsi que du paysage médiatique de la Colombie-Britannique. Seul journal bilingue de la métropole vancouvéroise, tiré à plus de 6 000 exemplaires, il a toujours le vent dans les voiles, 20 ans plus tard ! Un autre anniversaire soulignant la présence de la langue française ici en 2019.

Cinquante ans, vingt ans, quinze ans… la langue française a eu de quoi à célébrer cette année. Et quand il nous est possible de fêter… c’est que nous sommes bien vivants ! Bonne fête à la langue française chez nous !

Leave a Reply