Zakir Hussain, légende du tablâ

Le maître du tablâ, Zakir Hussain, fera partie de l’Indian Summer Festival au Centre Chan. La légende des percussions indiennes jouera en ligne le 26 juin lors d’un concert virtuel avec Mickey Hart et Rakesh Chaurasia au Centre Chan.

Zakir Hussain, fils de la légende Ustad Alla Rakha, a démarré sa carrière à l’âge de douze ans. En 1970, à dix-huit ans, il arrive aux États-Unis et accompagne les plus grands musiciens et danseurs classiques du monde.

Compositeur de trois concertos, il est à l’origine du tout premier concerto pour tablâ et orchestre. Ce dernier a été interprété en Inde en septembre 2015 par l’Orchestre symphonique de l’Inde, en Europe et au Royaume-Uni en 2016 et aux États-Unis en avril 2017 par l’Orchestre symphonique national au Centre Kennedy.

Zakir Hussain écrit aussi des musiques de films, dont l’une des plus célèbres est celle de One Dollar Curry (2004) dans lequel l’action se déroule à Paris. Il apparaît également en qualité d’acteur dans des films en 1983, 1997 et 2004.

La richesse de la collaboration

Zakir Hussain est autant connu pour sa virtuosité que ses collaborations. Il a bien sûr partagé la scène avec les grands noms de la musique classique : Ravi Shankar, Ali Akbar Khan, Shivkumar Sharma ou Hariprasad Chaurasia. Il a participé à la renommée du tablâ et a même unifié les genres du Nord et du Sud.

Le virtuose Zakir Hussain. | Photo de Chan Centre

Mais il a aussi exploré d’autres styles comme la musique contemporaine et possède un très large éventail de collaborations. Zakir Hussain a notamment collaboré aux projets Shakti, Remember Shakti, Masters of Percussion, Planet Drum et Global Drum Project sous la houlette de Mickey Hart des Grateful Dead, aux projets Tabla Beat Science et Sangam avec Charmes Lloyd et Eric Harland ainsi qu’au projet CrossCurrents avec Dave Holland et Chris Potter, en trio avec Béla Fleck et Edgar Meyer. Ses contributions les plus récentes ont été avec Herbie Hancock ou encore Yo-Yo Ma.

Une myriade de récompenses et engagement académique

Le monde entier l’a honoré de prix et il est récipiendaire d’un Grammy Award, un Padma Bhushan, la bourse du patrimoine national des États-Unis ou encore la France l’a fait Officier de l’Ordre des arts et des lettres. Zakir Hussain reçoit également le prix Antonio Carlos Jobim au Festival de Jazz de Montréal. Acclamé par la presse, il est nommé meilleur percussionniste pendant plusieurs années par les magazines Downbeat et Modern Drummer.

Zakir Hussain est aussi engagé dans le monde académique. En 2019, il est nommé boursier du Sangeet Natak Akademi et reçoit également deux doctorats honorifiques, l’un du Berkeley College of Music et l’autre de l’université Indira Kala Sangeet à Khairagarh, en Inde.

En tant qu’éducateur, il dirige chaque année de nombreux ateliers et conférences, a été en résidence à l’Université de Princeton et à l’Université de Stanford. En 2015, il est nommé conférencier des Régents à UC Berkeley. Son atelier annuel dans la Baie de San Francisco, organisé depuis 30 ans, est devenu un événement très attendu par les interprètes et les mordus du tablâ.

Fondateur et président de Moment Records, un label indépendant qui présente des enregistrements rares de concerts en direct de musique classique indienne et de musique du monde, Zakir Hussain a également été directeur artistique résident du SFJazz de 2013 à 2016. Il a reçu le prix San Francisco Jazz’s Lifetime Achievement le 18 janvier 2017, en reconnaissance de sa « contribution inégalée au monde de la musique ».

Zakir Hussain sera en ligne le 26 juin à 19h, en solo de son côté mais en concert virtuel avec Mickey Hart et Rakesh Chaurasia, virtuose du bansuri. Un entretien précédera le concert virtuel. Pour plus d’informations : www.chancentre.com

Leave a Reply