Le « Winter Art Festival » de retour à Vancouver et à Victoria fait redécouvrir les deux villes sous de nouvelles couleurs

« L’art est un excellent vecteur de revitalisation, de réconciliation et d’engagement communautaire. »

Grâce au Winter Art Festival organisé à Vancouver et Victoria, février sera l’occasion de redécouvrir les deux villes sous de nouvelles couleurs, lors de différents événements artistiques soulignant le talent d’artistes locaux. Le festival commence cette année à Victoria, du 16 au 19 février, avant d’arriver à Vancouver du 22 au 27 février.

Rassembler

Créé en 2021 pendant la période de confinement, par la même équipe ayant organisé le Festival Mural de Vancouver (VMF), le Winter Art Festival permet au public de se retrouver et de célébrer la ville, en ajoutant plus de festivités aux balades hivernales. Miriam Esquitín, directrice générale du festival, explique « Nos événements et festivals avaient pour but de rassembler des foules […] Nous devions repenser la manière dont les gens pouvaient se rassembler en toute sécurité et continuer à célébrer l’art. »

Partant de ces talents qui avaient participé aux fresques lors des précédentes éditions du Festival Mural de Vancouver, le festival d’art d’hiver de cette année fera briller la ville de couleurs vives pour illuminer l’hiver vancouvérois, au sens littéral et figuré.

Blanketing the City : Lighting the Way. | Photo de Winter Arts Festival

Revêtir Vancouver

En tant que premier festival de réalité augmentée au Canada, le Winter Art Festival présente cette année Blanketing the City : Lighting the Way. Les motifs salish de Debra Sparrow, artiste-tisserande reconnue de la nation Xʷməθkʷəy̓əm (Musqueam), illumineront le centre ville de Vancouver du 22 au 27 février, du coucher du soleil jusqu’à 11 h du soir. Et il sera possible de voir le travail de Debra Sparrow revêtir sept points d’intérêt de Vancouver : les voiles de Canada Place, Cathedral Square Park, Telus Garden, le Stade BC Place, le musée Science World, le cabaret The Biltmore, ainsi que Granville Island. Le projet Blanketing the City est au départ une série de fresques, de l’art public, et un processus de réconciliation : en recouvrant la ville de Vancouver de couvertures traditionnelles salish de la côte, Debra Sparrow souligne l’importance du tissage des peuples Salish de la côte sur ces terres, et honore la résurgence et la créativité de la culture et de l’art visuel des peuples autochtones. Pour l‘édition de cette année, le Winter Art Festival présente un nouveau volet de ce projet artistique et de ce processus de réconciliation : Lighting the Way. En collaborant avec Slow Studies et le programme Spark Indigenous, mais aussi EOS Lightmedia, Debra Sparrow et le Winter Art Festival ont pu créer cette œuvre d’art interactive multisite qui relie toutes les peintures murales et les installations lumineuses des projets Blanketing the City à travers la ville. Miriam Esquitín ajoute que cette collaboration continue avec Debra Sparrow et cette expansion du projet Blanketing the City : Lighting the Way inclut l’aspect interactif et lumineux qui a fait le succès du Winter Art Festival : « Une nouvelle caractéristique de la série est l’installation [de réalité augmentée], Thread Runner, par Spark Indigenous, que les participants peuvent manipuler pour interagir avec les motifs salish de la côte sur les façades des bâtiments. »

Fil conducteur

L’œuvre d’art en réalité augmentée Thread Runner est dérivée de l’œuvre The Runner, datant de 2011, par Debra Sparrow et représentant un Coureur en mouvement, rendant hommage aux coureurs qui parcouraient les terres pour porter des messages de villages en villages, sur les terres où se dresse Vancouver aujourd’hui. Ce coureur de Debra Sparrow porte aussi un message plus au figuré, rappelant d’où nous venons, pour nous relier à notre passé et inspirer notre avenir. L’œuvre Thread Runner présentée dans le cadre du Winter Art Festival permet au public d’interagir avec ce fil conducteur, de se sentir relié, associé à l’art visuel et au tissage traditionnel des peuples Salish de la côte.

La technologie apportée par la collaboration qui a donné naissance à Thread Runner permet de montrer et d’inspirer de nouvelles voies d’expression artistiques, de se sentir impliqué dans la ville et ses arts visuels. « Il y a toujours de nouvelles voies pour l’art à l’intersection de la technologie. Il s’agit d’expériences incarnées qu’il faut aller explorer, qu’il faut voir, qu’il faut vivre. Cela apporte un sentiment d’émerveillement et brouille la frontière entre l’art et l’audience », ajoute la directrice.

Ces œuvres à grande échelle présentées dans le cadre du Winter Art Festival permettent ainsi de se sentir engagé et impliqué dans la ville de Vancouver et dans le processus de réconciliation.

Pour plus d’informations sur le festival, rendez-vous sur www.winterartsfest.com

Pour plus d’informations sur le studio Slow Studies Creative, voir : www.slowstudies.com/slow-studies

Leave a Reply