Danielle S. Marcotte, écrivaine – Une quête identitaire au bout du monde

Récit d’aventures célébrant l’entraide et l’amitié racontant les périples d’un adolescent courageux, déterminé et plein de ressources, le nouveau roman jeunesse de Danielle S. Marcotte ne pouvait tomber plus juste en cette période de pandémie où les aspirations des jeunes générations
sont malmenées.

Fiction historique se déroulant en 1786, à l’époque de La Pérouse, La Promesse du bout du monde plonge le lecteur dans le monde d’Alexis. Ce jeune Acadien né en Angleterre décide, du haut de ses quinze ans, de tenir la promesse faite à son père de retourner en Acadie. Il est abandonné par un capitaine véreux sur la côte Ouest, dans l’actuelle Colombie-Britannique, où il est témoin de l’effet dévastateur des maladies contagieuses introduites par les marchands et explorateurs sur les communautés autochtones.

Périples et rencontres
« À cette époque, il n’y a pas d’établissement européen sur nos côtes, seulement des navires marchands et des explorateurs qui entrent en contact avec les communautés autochtones suffisamment pour les infecter de maladies contagieuses pour lesquelles elles n’ont aucune immunité. Dans ce sens, c’est une histoire de pandémie et une étude de ce que les premières nations ont dû traverser et dont on ignore la cruauté dans les livres d’histoire. » explique Danielle S. Marcotte.

Image du roman pour jeunes La Promesse du bout du Monde. | Photo de Danielle Marcotte

Mais quand Alexis atteint enfin un village autochtone, c’est une jeune fille autochtone de dix ans, seule survivante de tout le village décimé par la maladie, qui l’aide et lui enseigne comment vivre ici avant que La Pérouse lui-même ne prenne le jeune Acadien à bord de son navire en route pour la Californie, alors sous contrôle espagnol. Et c’est à travers toutes ces tribulations et de ces rencontres qu’Alexis passe de la jeunesse à l’âge adulte, en tentant de respecter ses valeurs et surtout la promesse faite à son père d’aller le retrouver en Acadie dont il a été déporté. « On peut donc dire que le livre sert […] à présenter aux jeunes sous le couvert d’un roman d’aventures un pan de l’histoire palpitante et méconnue des francophones d’Amérique. Il peut servir à se questionner sur nos valeurs, nos objectifs, la justice et la résilience. » confie l’écrivaine.

Et c’est cette curiosité et cette réflexion que veut éveiller Danielle Marcotte chez les lecteurs qui peuvent se reconnaître dans le personnage d’Alexis. « Les jeunes de nos jours, comme ceux de l’époque, traversent des moments difficiles. Pensez à tous ceux qui vivent l’immigration et nous arrivent au Canada marqués par la dislocation, les guerres, et les enfants nés ici qui composent avec les divorces, la pandémie et une société parfaitement bizarre et différente que celles de leurs parents et grands-parents. Ils ont beaucoup de défis » Mais avec le bon questionnement et en cultivant les bonnes valeurs dès le début, ils peuvent surmonter et accomplir beaucoup. « Nos jeunes sont très capables et surprenants d’inventivité à mon avis, surtout s’ils se posent des questions importantes tôt au point de départ pour mieux se connaitre et reconnaitre leurs objectifs. » développe l’auteure.

Danielle S. Marcotte et sa fille Stéphanie Bourgeois. | Photo de Danielle Marcotte

Une collaboration intime
Cet ouvrage est d’autant plus personnel pour cette native de l’Abitibi car, en plus de pouvoir sensibiliser la jeunesse à l’Histoire du Canada et à l’héritage des Canadiens francophones, La Promesse du bout du monde est le fruit d’une collaboration mère-fille. Danielle S. Marcotte a pu relever le défi qu’elle s’était lancée d’écrire un livre pour les plus de dix ans, tout en réalisant son vœu personnel d’utiliser les illustrations créées par sa fille, Stéphanie Bourgeois, jeune artiste graphique suivant ses études au Japon. La page de couverture et les six illustrations de ce petit livre, dont la carte aidant à suivre les aventures du protagoniste, qui dénotent des précédents ouvrages par leur style plus artistique et mature, ont été réalisées par la talentueuse Canadienne depuis le Japon, via internet. « Faire un livre illustré par ma fille faisait partie de ma liste d’objectifs à vie et je suis très reconnaissante aux éditions Bouton D’Or Acadie de nous avoir donné cette chance à elle et moi. Un beau moment de vie ! » confie l’écrivaine. La Promesse du bout du Monde est, par essence, un livre rapprochant les générations et donnant une bonne dose d’espoir.

Retrouvez La Promesse du bout du monde et autres livres de Danielle S. Marcotte sur son site www.daniellesmarcotte.weebly.com ainsi que des cahiers pédagogiques complets avec exercices prêts à être imprimées et leur clé de correction, gratuitement sur TeachBC et www.daniellesmarcotte.weebly.com

Leave a Reply