L’acceptation en danse : Rift de Kinesis Dance Somateatro

Paras Terezakis remercie la communauté de Lee Matasi et Leeside Park Skateboard pour avoir pu utiliser les lieux pour le tournage du court métrage. | Photo The Dance Centre

Espoir et acceptation sont les thèmes de Rift, un court métrage chorégraphié par Paras Terezakis. Cet hommage à l’acceptation, qui fait écho au Kintsugi (« jointure en or »), une méthode japonaise de réparation des porcelaines ou céramiques brisées, est à découvrir en ligne.

Fondateur de Kinesis Dance Somatheatro en 1986, Paras Terezakis a chorégraphié plus de quarante productions artistiques et définit son style comme « théâtre poétique physique » conjuguant énergie du mouvement et beauté de l’immobilité. Inspiré du théâtre classique grec, il explore la condition humaine et ses vicissitudes.

Paras Terezakis a démarré sa carrière au Ballet Expérimental d’Athènes avant d’arriver au Canada en 1979. Il a étudié au Toronto Dance Theatre, l’Université de York et à l’Université Simon Fraser. Le chorégraphe gréco-canadien a obtenu les prix Isadora en 2010 et Lola en 2020.

Des ateliers pour perfectionner la technique et la pensée

Très engagé dans la transmission de son art, dans la promotion de la danse contemporaine et dans le perfectionnement de la danse, Paras Terezakis organise des ateliers D.O.L. (Dance Out Loud) depuis 20 ans. Ces ateliers ont eu lieu à Vancouver mais aussi en Europe, au Japon et sur tout le continent américain, du nord au sud (Canada, États-Unis, Amérique centrale et Amérique du Sud).

Ces ateliers encouragent les danseurs à réfléchir et à travailler le contraste cher au chorégraphe entre le mouvement très physique et l’immobilité, pouvant être perçue visuellement comme le mouvement le plus virtuose. Le mélange d’éléments du théâtre dramatique grec et de ballet classique est également propre au style de Paras Terezakis.

Le chorégraphe gréco-canadien travaille également auprès de la jeunesse et offre ses services auprès des écoles et des communautés.

Rift ou le Kintsugi dansé

C’est en découvrant une exposition de céramiques combinant art contemporain grec et le traditionnel Kintsugi que Paras Terezakis a eu l’inspiration pour ce court métrage.

2020 : l’année de la pandémie a été placée sous le signe de l’isolement, de l’aliénation et de la discrimination. Rift est une métaphore de la guérison : la clé étant l’acceptation de nos imperfections. Pour l’artiste, c’est elle qui permet à l’espoir et à la détermination de fleurir et d’avancer.

Le chorégraphe fait le parallèle de cet or liant les bris d’objet et lui donnant une valeur bien supérieure à son initiale, tout comme nos expériences de vie, nos cicatrices, les défis que nous avons surmontés pour en arriver là où nous sommes, et qui sont tant de choses qui nous rendent humains et qui construisent notre société.

Paras Terezakis remercie la communauté de Lee Matasi et Leeside Park Skateboard pour avoir pu utiliser les lieux pour le tournage du court métrage. L’endroit a été choisi pour sa lumière : semblable à une grotte, avec une lumière au bout du tunnel, des graffitis sur les murs pour rappeler les vestiges du passé, les histoires de ceux qui étaient là avant nous et qui nous relient aux lieux et à la vie des autres et finalement à autrui.

Le court métrage Rift est à découvrir prochainement sur Youtube.

Pour plus d’informations sur Kinesis Dance Somatheatro :
www.kinesisdance.org

Leave a Reply