Jacques Poulin-Denis, l’art qui sublime

Dans le cadre du PuSh Festival, Left of Push #3 : Jacques Poulin-Denis and General Mess sera présenté au Left of Main le 31 janvier à 16 h 30. Portrait d’un artiste pluridisciplinaire résilient.

Chorégraphe, danseur, musicien, le fransaskois d’origine touche à tous les arts de la scène avec un décalage loufoque et humaniste. Destiné au théâtre, il dévie de sa trajectoire en rejoignant le monde de la danse. Cependant, loin de séparer les disciplines, Jacques Poulin-Denis fusionne ses envies grâce à la danse contemporaine qu’il découvre au Québec. Selon le chorégraphe, la danse lui permet de réunir théâtralité, mouvement et musicalité.

Jacques Poulin-Denis. | Photo par Dominique Skoltz

Ses créations ont permis à Jacques Poulin-Denis de voyager dans une vingtaine de villes canadiennes ainsi qu’aux États-Unis, en Europe et en Asie. L’artiste aux talents multiples a reçu le prix de théâtre de la région de Saskatchewan en 2009 et le prestigieux prix de danse Isadora Duncan à San Francisco en 2004.

L’aventure Grand Poney

Ses œuvres incluent Témoin, (Very) Gently Crumbling, La valeur des choses, Gently Crumbling, DORS, Practices et le Projet pupitre entre 2008 et 2016. En 2009, il fonde Grand Poney, compagnie interdisciplinaire dont il assure la direction générale et artistique.

Artiste associé à l’Agora de la danse jusqu’en 2022, il signe Running Piece en 2018. Jacques Poulin-Denis crée Punch Line en 2020 puis On/Off en 2022. L’installation chorégraphique Train-Train sera présentée en 2021 au Musée d’art de Joliette.

Grand Poney a pu bénéficier d’une résidence de création de deux mois dans le cadre du festival Tanz im August à Berlin. La compagnie a également pu participer à diverses périodes de recherche chorégraphique à Montréal, Victoria, Vancouver, Bassano et Séoul.

Un artiste pluridisciplinaire

Jacques Poulin-Denis apparaît au cinéma en 2012, interprète dans une création de Katia Gagné, ainsi
que dans les films y2o de Dominique Skoltz et Dive de Kaveh Nabatian. L’artiste pluridisciplinaire a aussi collaboré avec Nicolas Bernier, Catherine Gaudet, Ginette Laurin et Sabrina Reeves.

Jacques Poulin-Denis est également très versé dans la musique. Avec deux albums sous la houlette d’Ekumen, boîte de production montréalaise en arts sonores et médiatiques à son actif, il signe les trames sonores d’un nombre grandissant de productions de danse et de théâtre. Concepteur sonore et proche collaborateur de la chorégraphe Mélanie Demers, il travaille à titre d’interprète et compositeur pour les pièces de la compagnie Mayday.

L’appui technologique

Suite à un accident de la route, Jacques Poulin-Denis s’est retrouvé paralysé pendant plus d’un an et a perdu l’usage de son pied droit. Galvanisé par cette expérience, l’artiste refuse qu’on le définisse par son handicap. S’il porte aujourd’hui une prothèse, il a décidé de sublimer son art et de construire un univers artistique autour de ce handicap, à l’aide de prothèses, machines et autres capteurs.

Le spectacle solo de Jacques Poulin-Denis, Punch Line, emprunte autant à l’énergie histrionique du one-man-show qu’à l’intimité et à la profondeur de la confession. Il s’ouvre au moyen des histoires et des anecdotes remplies d’ironie joyeuse, de sagacité et de folie douce.

Pour plus d’informations : www.thedancecentre.ca

Leave a Reply